Jean-Paul II : «Un parcours préférentiel»

le
0
INTERVIEW - Le cardinal Angelo Amato explique comment le pape polonais est devenu Bienheureux.

Préfet de la congrégation pour la cause des saints, le cardinal livre à une semaine de l'événement les clés de la procédure en béatification. Notamment la façon dont Benoît XVI s'est impliqué pour la faire avancer le plus vite possible.

LE FIGARO. - Benoît XVI a-t-il favorisé la cause de béatification de son successeur?

Le cardinal Angelo Amato. - Benoît XVI a dérogé à la règle qui demande d'attendre cinq années après la mort de la personne avant de commencer son procès de béatification. Cela signifie que le procès a bénéficié d'un parcours préférentiel. Il n'y a pas eu de file d'attente. À chaque étape franchie, nous commencions la suivante.

Il n'y a pas eu de pression ou de passe-droit?

Absolument pas! Cette dérogation a permis de commencer plus tôt. À chaque fois que je rencontrais Benoît XVI, il me demandait où nous en étions. Il tenait à ce que cette cause suive les règles et qu'elle aboutisse. Quand j'ai sollicité une audience mi-janvi

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant