Jean-Paul Delevoye : «Je suis contre le consensus mou»

le
0
INTERVIEW - Le nouveau président du Conseil économique et social veut faire travailler les 233 membres sur le financement de la protection sociale ou la réforme de la fiscalité.

L'ancien ministre de Jacques Chirac, Jean-Paul Delevoye, élu le 16 novembre à la tête du Conseil économique, social et environnemental (Cese), revient sur son élection mouvementée et détaille ses grands projets.

LE FIGARO.- Que répondez-vous à ceux qui dénoncent dans votre élection une politisation du Cese ?

Jean-Paul DELEVOYE.- Mon arrivée est autant due au travail que j'ai effectué à la tête de l'Association des maires de France qu'à celui de médiateur. Elle n'est pas liée à mon passé politique. J'ai été inscrit sur la liste des personnalités qualifiées, ce qui est une marque de confiance et de respect du président de la République, pas une marque d'allégeance.

Quel rôle doit jouer le Cese?

Nous avons besoin de développer un lieu de dialogue entre le temps long imposé par les changements de la planète et le temps court des décisions politiques. La classe politique préfère le confort des réponses à l'inconfort des bonnes questions. Le Cese do

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant