Jean Nouvel: un projet relance la polémique sur les gratte-ciels

le
6
INFOGRAPHIE - Dessinée par l'architecte français, la tour Duo culminera à 175 m dans le XIIIe d'ici à 2018. Cet «emblème d'un nouvel élan métropolitain», selon la mairie, suscite de vives critiques.


Et de quatre! Après le projet de tour Triangle du côté de la porte de Versailles (XVe) et la création d'un nouveau palais de justice perché à 160 mètres en plein quartier des Batignolles (XVIIe), voilà qu'un double gratte-ciel, implanté cette fois dans le XIIIe, devrait faire prendre définitivement de la hauteur à Paris.

Culminant à 175 mètres, conçu par Jean Nouvel et porté par les investisseurs Ivanhoé Cambridge/Hines, l'édifice Duo, dévoilé par la Mairie la semaine dernière, sera constitué de deux bâtiments de 38 et 24 étages et comprendra des bureaux, un hôtel ainsi que des commerces. L'ensemble devrait être livré en 2018, après 4 ans de travaux. Et signer, enfin, le retour en force des tours dans la capitale, tant souhaité par son maire, Bertrand Delanoë.

Car, malgré un sondage en forme de désaveu réalisé en 2004 par la Ville, lors duquel 62% des Parisiens s'étaient prononcés contre la construction des tours, Bertrand Delanoë n'a jamais désarmé. En 2010, lors du Conseil de Paris, le maire avait réussi à faire modifier le plan local d'urbanisme (PLU) qui plafonnait jusque-là les hauteurs des immeubles à 37 mètres de haut.

Ainsi, le gratte-ciel Duo entend aujourd'hui devenir «l'emblème d'un nouvel élan métropolitain», se réjouit la Mairie, qui projette d'ores et déjà d'ériger trois autres tours dans le quartier Massena-Bruneseau (XIIIe). De quoi relancer vivement la polémique sur l'opportunité de telles constructions dans la capitale.

Du côté des opposants, nombreux, aux immeubles de grande hauteur, les critiques fusent. En ligne de mire, l'aspect esthétique tout d'abord. Les élus Verts voient ainsi dans ce dernier projet «une nouvelle injure au paysage parisien, où l'effet de mode, le superflu et l'esbroufe l'ont emporté». Même son de cloche du côté de l'association SOS Paris. «Être moderne, ce n'est pas promouvoir une architecture de rupture mais davantage le souci de la qualité de vie et la dimension humaine, rappelle Olivier de Monicault, son président. On ne peut pas construire n'importe quoi n'importe où sous prétexte qu'on fait appel à de grands architectes.»

Énergivore

Autre argument brandi par les antitours, celui de l'écologie. Selon Yves Contassot, élu Vert du XIIIe arrondissement, «aucun immeuble de grande hauteur n'est écologique et ne peut donc respecter le plan climat, c'est intrinsèque à sa forme». En clair, même si les matériaux ont évolué, une tour demeurera toujours très énergivore et «plus coûteuse en terme d'entretien», ajoute le président de SOS Paris.

Quant au bénéfice que pourraient apporter de tels édifices au problème récurrent du manque de logements accessibles en terme de prix dans la capitale, là encore, l'argument est balayé. «On dit qu'en interdisant les tours, on maintient des prix immobiliers très élevés mais en réalité, le coût d'un gratte-ciel est tel que le maire n'y construit finalement que des bureaux et aucun logement», s'insurge Olivier de Monicault. Autant de bureaux qui risquent de saturer encore un peu plus les transports, d'après Yves Contassot. «Les tours sont des objets du passé. À l'heure des villes durables, mieux vaut construire moins haut et plus étalé», conclut l'élu.

LIRE AUSSI:

» Le come-back des tours à Paris

» À Paris, la future tour Triangle ne tourne pas encore rond

SERVICE:

» Retrouvez toutes les annonces immobilières àParis avec Explorimmo

SUIVEZ LE FIGARO IMMOBILIER SUR:

» Twitter: @LeFigaro_Immo

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • manta92 le mercredi 2 mai 2012 à 23:14

    Sans parler de la laideur caractéristique des "oeuvres" de Mr Nouvel...

  • 82554976 le mercredi 2 mai 2012 à 21:05

    Avec internet pourquoi tout concentrer à Paris ? Il y a beaucoup de place en province et cela stopperait la désertification du pays

  • hivaoa le mercredi 2 mai 2012 à 14:35

    des bureaux ... toujours des bureaux. ces gens connaisent-ils le mot logement?il y a des km carrés constructibles à l'ouest de Paris et toujours personne pour prendre les bonnes décisions...que des incapables!!!

  • andre40 le mercredi 2 mai 2012 à 14:17

    la cité judiciaire à porte de clichy avec une ligne 13 sursaturée c'est quand même n'importe quoi

  • phiphou le mercredi 2 mai 2012 à 12:51

    Delanoe est l'un des pires exemples de politiques qui se contrefichent des administrés. En plus, il gère comme une tanche de fond: surfant sur la spéculation immo (fun pour un rouge), il dépense à tout va, augmentant les impôts de manière vertigineuse (taxe foncière X2) et en endettant la ville (des centaines de millions d'euros de +). Non content de nous rincer, il fait des cadeaux aux promoteurs en les subventionnant (Cf. Forum des Halles). Une honte absolue !

  • M4841131 le mercredi 2 mai 2012 à 11:29

    Car, malgré un sondage en forme de désaveu réalisé en 2004 par la Ville, lors duquel 62% des Parisiens s'étaient prononcés contre la construction des tours, Bertrand Delanoë n'a jamais désarmé. ---- droite ou gauche, tous pareils, tout pour le fric ----