Jean-Noël Guérini lâché par son directeur de cabinet

le
0
Dans une écoute téléphonique, Rémy Bargès estime qu'une majorité d'élus «détestent» le leader du PS des Bouches-du-Rhône.

Rien ne va plus entre Jean-Noël Guérini, le président socialiste du conseil général des Bouches-du-Rhône, empêtré dans une affaire de marchés publics présumés frauduleux et de plus en plus isolé, et son directeur de cabinet, Rémy Bargès. Ce dernier a annoncé qu'il quitterait son poste dans les prochains jours. La raison de ce subit avis de tempête? Une écoute indiscrète des enquêteurs révélant le fond de la pensée de ce collaborateur loyal jusqu'alors. Versée au dossier pénal de l'affaire, Guérini en a pris connaissance. Une explication orageuse s'est ensuivie!

Les deux hommes ont été mis en examen, le premier le 8 septembre 2011, pour complicité d'obstacles à la manifestation de la vérité, trafic d'influence, prise illégale d'intérêt et association de malfaiteurs, le second, le 30 mai 2011, pour destruction de preuves. Ils ont été confrontés par le juge le 2 mars dernier après une première tentative avortée en raison du refus de Guérini de rü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant