Jean-Noël Guérini annonce sa démission du Parti socialiste

le
3
JEAN-NOËL GUÉRINI DÉMISSIONNE DU PS
JEAN-NOËL GUÉRINI DÉMISSIONNE DU PS

MARSEILLE (Reuters) - Le président du conseil général des Bouches-du-Rhône et sénateur Jean-Noël Guérini a annoncé lundi qu'il quittait le Parti socialiste au sein duquel il militait depuis 1967.

Le cas de l'ancien patron de la fédération socialiste locale empoisonnait le PS depuis sa mise en examen, le 8 septembre 2011, pour "association de malfaiteurs, prise illégale d'intérêt, trafic d'influence" dans une affaire de marchés publics présumés frauduleux.

"C?est une épreuve pour moi, mais j?y suis contraint. Ce parti, je ne le reconnais plus. Je ne m?y reconnais plus", écrit Jean-Noël Guérini sur son blog.

"Depuis maintenant quatre ans, je suis la cible d?attaques de socialistes, qui n?ont eu de cesse de me déshonorer, en distillant bien des contre-vérités, pour jeter le discrédit et la suspicion sur ce que j?ai fait et sur ce que je suis", ajoute-t-il.

Plusieurs élus marseillais, dont le candidat malheureux à la mairie de Marseille Patrick Mennucci et l'ancienne ministre Marie-Arlette Carlotti, avaient demandé à plusieurs reprises l'exclusion de l'élu, menaçant de quitter eux-mêmes le parti s'ils n'étaient pas entendus par la direction du PS.

En mars 2011, l'actuel ministre de l'Economie Arnaud Montebourg avait recommandé dans un rapport la mise sous tutelle de la fédération par la direction du parti et la "destitution" de son président, Jean-Noël Guérini.

Le placement sous tutelle de la fédération est finalement advenu début 2013, mais pas l'exclusion de son ancien responsable en proie à de multiples démêlés judiciaires.

"Ils ont ainsi imposé à la fédération socialiste des Bouches-du-Rhône une tutelle qui a paralysé son action durant la séquence électorale qui vient de s?achever", estime Jean-Noël Guérini après la déroute de la gauche aux élections municipales.

"Je n?ai plus à être la victime désignée de ces imposteurs, qui après m?avoir étrillé, accablent l?ancien Premier ministre, alors qu?ils n?ont cessé de quémander soutien et aides à Matignon depuis mai 2012 ! Il est vrai que le gouvernement socialiste a beaucoup promis pour Marseille", écrit-il.

Jean-Noël Guérini reste déterminé à peser sur la vie politique marseillaise de son bureau du conseil général.

Rappelant volontiers son hostilité à la métropole voulue par le gouvernement, il a déjà annoncé son intention d'être candidat aux cantonales de 2015. Et, dans la foulée, à sa succession à la présidence du conseil général.

"Je quitte le parti socialiste mais je continue ma bataille politique", prévient-il.

(Jean-François Rosnoblet , édité par Sophie Louet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jp07130 le lundi 7 avr 2014 à 22:29

    Aberrant qu'avec toutes ses magouilles, il soit encore Président du Conseil Général. C'est dire comme notre système judiciaire fonctionne bien et vite quand il s'agit d'un homme politique.

  • fortunos le lundi 7 avr 2014 à 22:23

    qu il aille rejoindre son pote Gaudin,puisqu il lui a donne un coup de main lors des dernieres elections!!

  • bsr16 le lundi 7 avr 2014 à 21:51

    bref un pauvre socialo.....