Jean-Michel Lesage, carrière palindrome

le
0

À 38 ans et des brouettes, Jean-Mich' Lesage dispute la prolongation d'une fort respectable carrière, démarrée chez lui à Créteil, qu'il achève aussi à Créteil, avec entre les deux un épisode auxerrois quasi anecdotique et un amour réciproque avec Le Havre. Sa redoutable patte gauche peut encore rendre bien des services aux Cristoliens cette saison.

" Jean-Mich' ? C'est vraiment beau ce qu'il fait. Tout le monde ne se rend pas forcément compte, mais ce n'est pas grave. Même lui, je pense que ça ne le dérange pas, c'est un gars discret qui n'aime pas trop les projecteurs alors Mais quand il est sur un terrain, attention ! Quand je jouais avec lui, mes coéquipiers et moi, on attendait toujours le coup de patte de génie de Jean-Mich'. Et bien souvent, ça arrivait. " L'hommage est signé Danilson Da Cruz, actuel joueur du Red Star, qui a évolué quatre saisons (de 2010 à 2014) à Créteil au contact de Lesage. Ce dernier a eu 38 ans le 1er mai dernier, un âge très avancé pour un footballeur professionnel, ce qui n'a pas empêché son club de lui offrir une nouvelle année de contrat quelques semaines plus tard. Normalement la dernière. " Mais quelque chose me dit que ce n'est pas forcément le cas, poursuit Da Cruz. Enfin, peut-être que ce sera bien sa dernière saison à Créteil, mais dans le foot ? Pas sûr, il peut encore rendre des services longtemps, au moins à une équipe de National. " Sa carrière est déjà d'une exceptionnelle longévité, avec des débuts en pro, déjà à Créteil en 1997, une suite magique pendant près de dix ans au Havre, un court et assez malheureux épisode à Auxerre en 2007/08, un retour au Havre ensuite, puis de nouveau Créteil depuis 2010. Le palindrome parfait, pour une feuille de statistiques qui ne l'est pas moins : 135 buts en 539 matchs chez les pros, dont le dernier inscrit – du gauche, évidemment – lors de la dernière journée le 28 août face à Dijon (pour une défaite 1-4). Pas mal pour un joueur qui a longtemps évolué sur un côté.

Pralines, patates et cacahuètes


" C'est un garçon intelligent qui a su bouger sur le terrain en fonction de l'âge qu'il prenait, observe Dani Da Cruz. Là où il est bien désormais, c'est dans l'axe, en recul, dans un rôle de meneur. " Avec la quarantaine qui approche, son temps de jeu diminue, forcément, et c'est plus sur le banc qu'en 10 qu'il est désormais préféré. De 37 matchs disputés dont 33 titularisations en 2013/2014 pour son retour en L2, après trois saisons de National, il est passé à 26 matchs dont 17 titularisations la saison dernière, et seulement 64 minutes jouées pour zéro titularisation depuis le début de la nouvelle saison. Du coup, il n'est plus le capitaine de cette équipe (responsabilité confiée à un autre vétéran, Hérita Ilunga), ce qui n'est pas…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant