Jean-Michel Cohen : «Les recettes les plus simples sont les meilleures»

le , mis à jour à 08:33
0
Jean-Michel Cohen : «Les recettes les plus simples sont les meilleures»
Jean-Michel Cohen : «Les recettes les plus simples sont les meilleures»

Pour comprendre son deuxième opus du « Guide d'achat pour bien manger », nous avons accompagné son auteur, Jean-Michel Cohen, en coulisses. Rendez-vous pris le 1er juillet pour l'ultime expédition courses avant le bouclage du livre. On retrouve le nutritionniste et les deux diététiciennes qui l'assistent au matin, porte d'Auteuil, à Paris (XVIe).

 

Sur les trottoirs, un marché étale ses fruits et légumes d'été. Appétissant. Mais nous, on s'engouffre dans la grande surface voisine, pour trier le meilleur du pire parmi les produits transformés. « C'est dans ces lieux que la majorité des Français font leurs courses. L'avantage d'un grand hyper est qu'on y retrouvera beaucoup de marques, y compris de distributeur. On les pointera ensuite chez d'autres enseignes, et on fera également un tour sur Internet pour ne rien rater des produits les plus vendus », explique le nutritionniste.

 

Direction les céréales du petit déjeuner, incontournable d'une famille avec enfants. L'équipe a ainsi méthodiquement procédé tout au long de l'année : un rayon à chaque virée courses. « On ne les compte plus ! » sourit Lucie Picaud. Le but n'est pas tant de remplir le chariot que d'éplucher la composition nutritionnelle. A 9 h 30, le chaland est encore rare, du coup l'opération passe relativement inaperçue. Ce n'est pas toujours le cas. « Il arrive qu'on se fasse virer par des vigiles », avoue Jean-Michel Cohen, tandis que le trio campe au milieu d'un rayon qui offre l'embarras du choix. « Regardez ça. Il y en a plus de 15 m linéaires ! » calcule le nutritionniste en quelques enjambées d'arpenteur. Ce qui leur saute aux yeux d'emblée : « Des différences de prix incroyables, de 4,37 € à plus de 14 € le kilo. » Les marques distributeur sont rangées à hauteur d'yeux, tandis que les boîtes des marques phares, juste au-dessus, rivalisent de couleurs flashy, de personnages de BD ou de films pour attirer les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant