Jean-Michel Aulas a déjà des pistes

le
0
Jean-Michel Aulas a déjà des pistes
Jean-Michel Aulas a déjà des pistes

La mine des mauvais jours, Jean-Michel Aulas est arrivé en conférence de presse, accompagné de Rémi Garde, lui aussi d'humeur triste. Avec un peu de retard, les deux hommes se sont présentés devant une foule de journalistes plutôt inhabituelles à cette période-ci. Il faut dire que sous le regard de Bernard Lacombe, le président lyonnais ne va pas tarder à lâcher l'information que tout le monde attendait depuis des mois : Le départ de Rémi Garde. Jean-Michel Aulas prend la parole pour l'annonce officielle?Rémi va mettre un terme à son contrat d'entraîneur qui arrivait à échéance au 30 juin. Il a décidé de ne pas répondre aux sollicitations que j'avais formulées. Il s'agit d'une décision personnelle liée à sa famille. Ca ne remet pas en cause l'avenir de l'OL.Président, est-ce que Rémi Garde va rester proche du club dans le futur ?Il va rester proche de l'OL et puis comme on l'apprécie, j'espère qu'il y aura dans le futur des occasions de travailler avec lui. Avez-vous déjà une idée du successeur de Rémi Garde ?Il faut nous laisser un peu de temps de planifier les choses. S'il y a eu des pistes, c'est qu'un certain nombre de gens se sont positionnés au travers de rumeurs entendues ici et là. On connaît le milieu, c'est le jeu. On a défini un profil dans l'hypothèse où Rémi ne continuerait pas ici. Il est directement lié dans le projet d'entreprise de l'OL. Il faudra donc quelqu'un qui comprenne les besoins du club. On ne va pas prendre un entraîneur qui ne parle pas français et qui arrive avec un staff pléthorique. Le football s'accommode parfois de passe-droit, ce n'est pas notre cas, on va tenir compte de la situation actuelle. On privilégiera toute solution qui permettre d'intégrer le staff actuel. On va faire en sorte que soit par un passage à Lyon, soit par une grande expérience, ce nouvel entraîneur colle à l'identité de l'OL. Je maintiens que le projet de Lyon est un des plus beaux d'Europe et sûrement l'un des plus brillants en France à moyen terme. Je tiens d'ailleurs à rectifier une chose : dire que des conditions de fonctionnement du club font que les entraîneurs ne restent pas chez nous ne tient pas debout. Un profil a-t-il tout de même été dégagé ?Bernard (Lacombe) va participer, on a des idées mais c'est prématuré de répondre à cette question. On veut bien faire les choses, comme d'habitude. On a un centre de formation qui fonctionne bien. On va réfléchir pour ne pas faire n'importe quoi. A priori, on a des solutions, elles seront un peu moins bonnes que celle espérées avec Rémi. L'avenir de l'OL est-il inquiétant face à cette nouvelle incertitude ?Le départ de Rémi me peine, il traduit de sa part une éthique respectable. Maintenant, ce n'est pas au moment où le projet va nous permettre de devenir un club important en Europe, que l'on va trembler. Le stade a été financé et deviendra l'un des plus beaux stades d'Europe.

« L'idéal serait que sous 15 jours nous ayons trouvé notre bonheur »

Avez-vous l'intention de continuer la politique de formation du club ?Bien sûr, c'est une réussite sur laquelle on peut s'appuyer. Tous les joueurs du centre de formation sont tous sous contrat de longue durée, on va continuer à faire en sorte de gérer au mieux. J'espère qu'il y en aura dans la liste des 30 ce soir (mardi). Il y a une volonté farouche de prouver que l'on peut faire aussi bien qu'avec Rémi. Quand espérez-vous pouvoir donner le nom du nouveau coach de l'OL ?« As soon as possible », il n'y a pas eu de contact pris puisque l'on attendait la décision de Rémi. On a toute même interrogé quelques personnes en fin de contrat ou qui pouvait racheter leur dernières années de contrat. Je connais le cahier des charges. On va procéder à des auditions. A partir de maintenant, je suis en mode réactif. L'idéal serait que sous 15 jours, au retour de la tournée à Séoul avec notre partenaire Hyundai, nous ayons trouvé notre bonheur. On n'est pas dans une situation de flou mais de stratégie. On dispose avec l'OL d'une Ferrari, il faut trouver un pilote maintenant. J'ai eu encore trois entraîneurs hier soir (lundi) au téléphone trois entraîneurs qui seraient ravis de rejoindre l'OLAvez-vous envisagé une solution interne ?A court terme, je ne pense pas que ce soit envisageable. Avec certitude, les entraîneurs diplômés (Bruno Genesio, Joël Bats et Gérald Baticle) seront dans le staff. J'ai une confiance absolue mais ça ne veut pas dire que l'un d'eux sera l'entraîneur numéro un. Trouvez-vous le timing juste avant un match décisif à Nice samedi soir ?Tout d'abord, je tiens à rectifier ce que j'ai lu ici et là. Je n'ai jamais dit « on va aller gagner à Nice », on va juste tout faire pour aller l'emporter. Il faudra faire un exploit pour prendre un point. De la même manière que l'OM devra réaliser un grand match pour combler l'écart. Le match de Nice nous fait trembler. Mais on a de très bons arguments sur le terrain pour faire battre cette équipe de Nice. Il y aura une envie formidable d'aller chercher une 18eme qualification européenne dans le contexte de la dernière de Rémi Garde. Mais comme tous les matchs, il y a une inquiétude considérable.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant