Jean Messiha : "La démocratie, c'est la pluralité des opinions"

le , mis à jour le
0
L'arrivée du frontiste Jean Messiha comme éditorialiste sur Europe 1 fait grincer des dents.
L'arrivée du frontiste Jean Messiha comme éditorialiste sur Europe 1 fait grincer des dents.

Après Julien Dray, Jean-Pierre Raffarin, Aurélie Filippetti, Henri Guaino ou Raquel Garrido, Jean Messiha devait rejoindre la liste des politiques devenus chroniqueurs. Il devait intervenir régulièrement sur Europe 1, dans l'émission Hondelatte raconte, présentée par Christophe Hondelatte. Mais au vu notamment de certains tweets de Jean Messiha, la direction de la radio a finalement faire marche arrière. Membre du Front national, candidat malheureux aux législatives de juin, Jean Messiha était le coordinateur du programme de Marine Le Pen pendant la campagne présidentielle. Surtout, il est l'auteur de tweets jugés racistes et complotistes. L'annonce a suscité une vague d'indignation et une pétition a été lancée contre lui. Pour Le Point.fr ? et avant que ne soit connue la décision de l'écarter de l'antenne ?, Jean Messiha avait accepté de réagir à la polémique.

Le Point.fr : Comment avez-vous été recruté? ?

Jean Messiha : Je n'étais candidat à rien. Il y a quatre ou cinq jours, j'ai reçu un message de Christophe Hondelatte sur mon blog. Il me demandait si je voulais bien participer à son émission. Je lui ai demandé de quoi il s'agissait et il m'en a brossé les contours. J'ai accepté. Je suis un intell? un universitaire. J'adore lire, parler des idées. Cette émission, c'est du frottement de cervelle. Pas un consensus...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant