Jean-Marie Le Pen relaxé pour les affiches controversées du FN

le
0
Le président du Front national était poursuivi par des associations anti-racisme pour des affiches de campagne intitulées «Non à l'islamisme» sur fond de drapeau algérien.

Le tribunal correctionnel de Paris a relaxé jeudi le président du Front national, Jean-Marie Le Pen, qui était poursuivi pour incitation à la haine envers la population musulmane, par le biais d'affiches de campagne intitulées «Non à l'islamisme». Le tribunal a considéré que l'eurodéputé et conseiller régional de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA) n'était pas l'auteur de ces pancartes diffusées en février dernier sur plusieurs sites Internet liés au Front national, et encore moins le directeur de publication de ces sites.

Ces affiches avaient été diffusées par le mouvement «jeunesse» du FN d'abord en région PACA, puis sur plusieurs sites Internet, lors de la campagne des élections régionales. Elles représentaient une femme intégralement voilée à côté d'une carte de France recouverte du drapeau algérien et sur laquelle se dressaient sept minarets en forme de missiles.

Mi-mars, le juge des référés du tribunal de Marseille, saisi par la Ligue co

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant