Jean-Marie Le Pen : «On ne se débarrasse pas de moi comme d'une poussière»

le , mis à jour à 07:45
2
Jean-Marie Le Pen : «On ne se débarrasse pas de moi comme d'une poussière»
Jean-Marie Le Pen : «On ne se débarrasse pas de moi comme d'une poussière»

« Je wait et je see (NDLR : "J'attends et je vois", en mélange d'anglais et de français) », minaude Jean-Marie Le Pen. Tout juste rentré d'une semaine de vacances à Carnac, en Bretagne, le patriarche savoure son dernier coup d'éclat depuis les hauteurs de son bureau de Montretout : l'idée d'une candidature dissidente aux élections régionales en Provence-Alpes-Côte d'Azur, contre sa propre petite-fille Marion Maréchal-Le Pen, comme nous le révélions dans notre édition de samedi dernier.

« On ne se débarrasse pas de Jean-Marie Le Pen comme d'une poussière qu'on met sous le tapis », lâche le « Menhir » de 87 ans, en conflit ouvert avec le reste de son clan depuis sa nouvelle sortie polémique, début avril, sur les chambres à gaz.

Zapping. Jean-Marie Le Pen, 30 ans de provocations racistes

A l'entendre, il se battra sur tous les terrains : judiciaire, avec la procédure en cours pour contester la suppression de son statut de président d'honneur du FN. Et maintenant politique, en relançant cette hypothèse d'une candidature aux régionales. Une nouvelle accueillie fraîchement par la principale intéressée. Hier matin sur France Info, Marion Le Pen a même cru bon d'exhumer un communiqué de presse envoyé il y a quelques semaines par son grand-père, et « sans équivoque », précise-t-elle, quand ce dernier appelait à la soutenir en Paca. « Et en échange, j'ai été suspendu », rétorque aujourd'hui amèrement ce dernier. « Je ne peux pas croire qu'il fasse cela », tente de se rassurer la députée du Vaucluse. Mais elle n'ignore cependant pas la grogne grandissante de quelques conseillers régionaux FN sortants en Paca, mécontents de ne pas avoir été reconduits sur les nouvelles listes et tentés de rallier le vieux président d'honneur à leur cause pour monter une liste concurrente. « Je suis dans une phase de consultation, admet Jean-Marie Le Pen. J'essaie déjà de voir ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6445098 le mercredi 22 juil 2015 à 09:48

    la vieillesse est un naufrage, et pour JMLP c'est le Titanic.

  • solo92 le mercredi 22 juil 2015 à 08:05

    Et non Hélas ... vieille tache