Jean-Marie Le Pen obtient en justice la suspension du congrès du FN

le , mis à jour à 20:51
2
Jean-Marie Le Pen obtient en justice la suspension du congrès du FN
Jean-Marie Le Pen obtient en justice la suspension du congrès du FN

Le vieux chef est «satisfait». La justice vient de lui donner raison pour la deuxième fois en une semaine. Après avoir été rétabli «dans tous les droits attachés à sa qualité d'adhérent et le cas échéant à celle de président d'honneur» jeudi dernier, voilà que Jean-Marie Le Pen obtient la suspension du congrès du Front national, qui devait, entre autres modifications des statuts, supprimer le titre de président d'honneur créé spécialement pour lui.

Saisi en référé, le tribunal de Nanterre demande la «suspension» de cette consultation qui devait se tenir par correspondance jusqu'à vendredi et «l'organisation d'une Assemblée générale extraordinaire conforme aux statuts actuellement applicables». «Le tribunal n'a pas été dupe et a fini par leur donner une leçon de démocratie interne», se félicite auprès du Parisien.fr l'avocat du Jean-Marie Le Pen. Pour le FN, qui va «bien entendu faire appel», il s'agit au contraire d'«une ingérence empêchant le fonctionnement normal d’un parti politique, mais aussi (d')une grave entrave à la démocratie la plus élémentaire».

En attendant, Jean-Marie Le Pen, suspendu début mai du parti qu'il a créé après d'énièmes dérapages sur les chambres à gaz nazies, «détail de l'histoire», savoure ce qu'il vit comme un «échec» de ses adversaires. «J’ai été victime de manoeuvres dolosives et la justice vient de le reconnaître», confie-t-il, dans une interview accordée à notre journal juste après l'annonce du jugement. 

«Je veux un vrai congrès»

Au Carré, le siège du parti à Nanterre (Hauts-de-Seine), on minimise la victoire du Menhir. «Cet aléa juridique ne change rien aux décisions politiques prises, de la manière la plus claire et devant l’ensemble des Français, par les instances dirigeantes du Front National», fait valoir le parti dans un communiqué. Joint par LeParisien.fr, le député du Gard, Gilbert Collard, balaie : «C'est irritant ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le mercredi 8 juil 2015 à 17:57

    Ah ces vieux...heureusement qu'il y en a pour aller jusqu'au bout. Sa chère fille a parfaitement le droit de monter son propre parti...mais le dévoyer de sa mission première qui la critique pour la critique, alors ça NON. Bravo JMLP.

  • M2496916 le mercredi 8 juil 2015 à 16:14

    Ce type qui n'est meme pas au front national se permet de critiquer et de renvoyer le président fondateur du parti qui a combattu toute sa vie pour son idéal, dehors!!! dehors!!! vil personnage.