Jean-Marie Le Pen : «Marine a tort de chercher l'approbation» des médias

le
2

Jean-Marie Le Pen : «Marine a tort de chercher l'approbation» des médias
Jean-Marie Le Pen : «Marine a tort de chercher l'approbation» des médias

Les affaires familiales ne sont toujours pas définitivement réglées au Front national. Selon Jean-Marie Le Pen, sa fille Marine «a tort de chercher l'approbation, ou pire, la bienveillance du système médiatico-politique» après leur querelle autour des déclarations jugées antisémites du fondateur du FN.

 

«Si elle s'affadit et rentre dans le moule, elle signe sa perte. Nous ne sommes pas là pour obtenir des députés ou des médailles, mais pour dire tout haut ce que personne n'ose dire. Rester différents, c'est ce qui fait notre force. Le FN est arrivé en tête aux élections européennes, justement parce qu'il n'est pas comme les autres», a déclaré Jean-Marie Le Pen à Paris Match.

 

«Marine peut gagner en 2017»

 

Le président d'honneur du Front national a récemment été de nouveau accusé d'antisémitisme après avoir dit, dans son blog vidéo, à propos de plusieurs artistes hostiles au FN dont le chanteur Patrick Bruel, qu'ils feraient partie d'une prochaine «fournée».

 

VIDEO. Le Pen attaque Patrick Bruel : «On fera une fournée la prochaine fois»

 

 

Après avoir dénoncé une «faute politique», Marine Le Pen a décidé que ce blog ne serait plus hébergé par le Front national, ce que son père a vigoureusement dénoncé dans une lettre ouverte.

 

«Je n'ai jamais cherché à faire un FN qui aurait incarné une droite un peu plus dure, un peu plus "hard" que celle qui existe déjà. Nous devons rester à part. Garder notre identité propre. L'extrême ne me fait pas peur», a également déclaré le fondateur du Front National.

 

Mais le fondateur du FN sait aussi jouer la carte de l'apaisement : la querelle avec sa fille Marine, «c'est un accident de parcours. Une crise de croissance. Une querelle comme il en existe dans toutes les familles. Ni elle ni moi ne voulons envenimer les choses, encore moins nuire au parti.»

 

Jean-Marie Le Pen balaie enfin les risques d'éclatement du parti. «C'est exactement ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le mercredi 18 juin 2014 à 13:53

    Le Pen est Le Pen, et MlP est MLP. JMLP a fait son temps, maintenant il l'a ferme. Après Le Pen-Maigret, maintenant JMLP-MLP.

  • python75 le mercredi 18 juin 2014 à 11:50

    Marine veut avoir des chances de gouverner ou pas??? Si oui, qu'elle lache son père et qu'elle le mette dans une maison de retraite! Il a fait son temps... Merci pour ce que vous avez fait... Le FN végétait, maintenant avec Marine il a ses lettres de noblesse...