Jean-Marie Le Pen : «Madame Le Pen est en train de se soumettre au système»

le , mis à jour à 11:24
1
Jean-Marie Le Pen : «Madame Le Pen est en train de se soumettre au système»
Jean-Marie Le Pen : «Madame Le Pen est en train de se soumettre au système»

C'est un énième acte du psychodrame familial qui se joue depuis mardi au sein de la famille Le Pen. Jean-Marie Le Pen, figure historique du Front national, répond ce vendredi matin à sa fille, qui l'a menacé hier soir, trois jours après ses propos dans «Rivarol» sur Pétain et les chambres à gaz, d'une procédure disciplinaire s'il ne prenait pas sa retraite politique.

«J'irai me défendre, évidemment, et attaquer aussi», assure-t-il par téléphone, sur RTL. «L'interview de madame Le Pen me laisse pantois, je n'arrive pas à comprendre les causes de son action, les étapes de son déroulement. Madame Le Pen est en train de provoquer l'explosion, elle avait la chance d'avoir des résultats conquérants et c'est d'elle-même qu'elle crée une difficulté majeure avec le fondateur de son parti qui, de surcroît, est son père».

«Personne ne comprendrait qu'il y ait au Front national des personnalités qui puissent exprimer un pensée personnelle et contraire aux statuts du parti», a déclaré jeudi soir la présidente du FN pour justifier sa demande de sanction à l'égard de son père et  de ne pas le voir briguer la tête de liste FN aux régionales en Provence-Alpes-Côté d'Azur. Lors du bureau exécutif du 17 avril, le cofondateur du parti devra donc s'expliquer. Autour de la table, outre le père et la fille seront présents les cinq vice-présidents (Louis Aliot, Marie-Christine Arnautu, Steeve Briois, Jean-François Jalkh et Florian Philippot), le trésorier Wallerand de Saint-Just et le secrétaire général Nicolas Bay. 

«Médusé, ébaubi», le cofondateur du parti d'extrême-droite fait mine de ne pas comprendre la position de sa fille Marine. Et brandit l'insulte suprême au FN : «Je me demande si ce n'est pas une manœuvre délibérée pour essayer de se concilier une sympathie ou une indulgence de la part du système. Madame Le Pen est en train de se soumettre au système», dénonce-t-il, s'adressant ainsi aux militants ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • delapor4 le vendredi 10 avr 2015 à 17:24

    Sionisme partout, liberté nulle part. Merci Jean-Marie de donner l'exemple d'un homme debout. C'est si rare de nos jours !