Jean-Marie Le Pen : le Menhir vous salue bien !

le
0
Jean-Marie Le Pen à son domicile de La Celle-Saint-Cloud
Jean-Marie Le Pen à son domicile de La Celle-Saint-Cloud

L'histoire, toujours : « Chaque jour qui se lève est une aube d'Austerlitz. » Quand il s'agit de parler de lui, Jean-Marie Le Pen convoque les grandes heures de la France, la poésie, et les canons. Il va bien, très bien même si l'on en croit son auto-diagnostic (« Je suis un homme politique toujours vivant, en pleine possession de mes moyens. Je reste un animal combatif »), alors il défouraille. Dans Le Parisien-Aujourd'hui en France

, qui l'a sollicité lors de sa villégiature à Grasse, Jean-Marie Le Pen semonce ses cibles favorites. On devine l'?il narquois et le sourire aux lèvres. « Sur le fond, le FN est toujours conforme au FN de Jean-Marie Le Pen. Le discours du 1er mai de Marine Le Pen aurait pu être prononcé par moi », confie-t-il. Avec sa fille, les liens sont très distendus, mais le vieil homme semble espérer qu'ils se resserrent. « Dans un certain nombre de religions, le parricide est considéré comme impardonnable. Ce n'est pas mon cas, j'ai souvent été amené à pardonner. [...] Je t'aime quand même, malgré toutes tes indignités. » 

Haro sur Philippot !

Le FN à la mode Marine ne lui plaît guère, ce n'est pas nouveau. Il s'attaque aux hommes autant, sinon plus, qu'aux idées. « À l'intérieur du parti, on remplace des militants historiques par de jeunes éphèbes frais émoulus de Sciences Po. » À son habitude, il s'en prend d'abord...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant