Jean-Marie Le Pen demande à la justice d'annuler le congrès du FN

le , mis à jour le
2
Jean-Marie Le Pen demande à la justice d'annuler le congrès du FN
Jean-Marie Le Pen demande à la justice d'annuler le congrès du FN

C'est pas fini. Procédurier jusqu'au bout des ongles, Jean-Marie Le Pen est de retour au tribunal de grande instance de Nanterre (Hauts-de-Seine). Devant le juge des référés, cette fois, pour demander l'annulation du congrès du Front national qui devrait le priver de son titre de président d'honneur. La décision sera rendue ce mercredi à 15 heures. Si elle ne lui était pas favorable, son avocat se réserve la possibilité de déposer un recours après le vote des militants. 

La semaine dernière, le cofondateur du Front national avait obtenu l'annulation de sa suspension du parti d'extrême droite, qui a fait appel. Rétabli «dans tous les droits attachés à sa qualité d'adhérent et le cas échéant à celle de président d'honneur», Jean-Marie Le Pen conteste désormais la «légitimité» du congrès par correspondance qui se tient jusqu'à vendredi. Soumis au vote des adhérents, qui devraient suivre leur présidente Marine Le Pen, il doit acter la rénovation du parti et surtout supprimer la fonction de président d'honneur créée sur-mesure pour le patriarche.

«La rupture est totalement consommée»

Le cofondateur du FN demande la «suspension» du vote et l'organisation d'un congrès «physique», où il pourrait «s'exprimer librement» et où la question de la suppression de son titre serait posée à part. Si les juges n'annulaient pas le congrès, Jean-Marie Le Pen demande le report au 31 juillet de la clôture du vote et l'instauration d'un nouveau scrutin en plusieurs questions. 

Coriace, le vieux chef n'entend rien lâcher dans le bras de fer qui l'oppose à sa fille, la présidente du mouvement Marine Le Pen, depuis que celle-ci l'a sanctionné pour ses énièmes dérapages antisémites et pétainistes. «La bataille sera menée jusqu'au bout, jusqu'à la victoire, a prévenu le belliqueux octogénaire. Si on veut me faire la guerre, je suis prêt à la faire.» Sur RTL mardi soir, Jean-Marie Le Pen a réaffirmé les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • CHANOMAR le mercredi 8 juil 2015 à 15:30

    il faut bien amusé la justice et les journalistes il n ont rien a faire ou de l info médiocre on sens fou il est devenu non représentatif de quoi que se soit

  • uppme le mercredi 8 juil 2015 à 12:05

    C'est une manœuvre politique pour faire croire que la fille et très différente (idéoliquement) du père. Le FN un partie politique du peuple ? Non,..un partie d'extrême droite raciste ! Rien n'a changé !