Jean-Marc Benammar : « Les TPO vont faire exploser le système des transferts »

le
0
Jean-Marc Benammar : « Les TPO vont faire exploser le système des transferts »
Jean-Marc Benammar : « Les TPO vont faire exploser le système des transferts »

Vendredi dernier, Sepp Blatter a annoncé fièrement la fin inévitable des contrats propriétés de tiers, ou TPO. Pour l'économiste Jean-Marc Benammar, professeur à l'Université Paris VIII, il ne s'agit que d'un effet d'annonce : d'une part la FIFA n'a aucun pouvoir pour interdire ce type de contrats, et d'autre part, ils sont une évolution positive pour la « financiarisation du football ». Au nom du Père, du Fils, et de Jorge Mendes. Amen.

Sepp Blatter a annoncé la future interdiction des contrats propriétés de tiers (Third-party ownership). Vous n'y croyez pas un instant ? La FIFA n'a pas de pouvoir de justice. Ils font une annonce pour dire « les TPO ce n'est pas bien, on va l'interdire ». C'est un peu comme si vous réclamez au soleil de se lever ou non le matin, vous n'avez pas le pouvoir de le faire.
Peut-on considérer l'annonce et le vote du 26 septembre à la FIFA comme une simple manœuvre liée à la candidature de Blatter pour un nouveau mandat ? Oui, car, actuellement, la presse du monde entier est en train de critiquer la FIFA sur cette question des TPO, et de dire « vous ne faites rien ». Moi, je suis favorable aux TPO et j'aimerais que cela se généralise à tous les joueurs professionnels du monde.
Pour quelles raisons y êtes-vous favorable ? D'abord parce que cela fait rentrer des capitaux dans le football. Il faut qu'il y ait de l'argent dans le football, le plus possible, et des gens qui investissent. Contrairement à ce que beaucoup pensent, ce ne sont pas forcément des mafieux colombiens qui investissent sur les joueurs de football. Ce sont des gens, comme vous ou moi, qui ont de l'argent et souhaitent le placer quelque part. C'est le principe d'une société commerciale.
Vous parlez d'investissements dans le football, mais ces fonds y restent-ils vraiment ? Quand Porto achète un joueur en co-propriété, il n'encaisse pas l'intégralité de la revente... Et ils l'achètent moins cher également. Cela fait des décennies que la co-propriété existe en Italie (lesquelles seront interdites à partir de 2015, ndlr). Cela n'a jamais gêné personne, avec les TPO. Ce qui est différent, c'est que l'on a des acteurs extérieurs au football. Ce sont pourtant ces gens qui financent, qui peuvent permettre aux clubs d'améliorer leur équipe et d'être plus performants. Pourquoi on leur interdirait ? Cela ne me paraît pas être du dopage financier.
« Quel intérêt de connaître l'ensemble des propriétaires des droits d'un joueur ? »
N'y a-t-il quand même pas un risque d'inflation ? Si plusieurs clubs sont capables de......

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant