Jean-Marc Ayrault lance la justice sans juge

le
0
Divorce par consentement mutuel, délits routiers et petits litiges du quotidien échapperaient à la compétence des tribunaux.

Déjudiciariser à tout prix pour sauver le soldat justice. Le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, qui ouvrait vendredi le grand débat lancé par la Chancellerie sur «La justice du XXIe siècle» à l'Unesco, a donné le ton: «L'office du juge peut être repensé en fonction de son périmètre ou de son niveau d'intervention», a-t-il d'emblée affirmé. «Le juge peut en effet être une instance de contrôle, de recours mais aussi de validation. Cela peut évidemment conduire à mettre en œuvre des procédures qui favorisent le règlement non contentieux des litiges.» Dans une enquête réalisée par les services de statistiques et des études du ministère de la Justice, 80 % des personnes interrogées souhaitent «raccourcir les délais et simplifier les procédures».

Car le constat est sans appel: l'engorgement des tribunaux augmente au fur et à mesur...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant