Jean-Marc Ayrault : «Je suis favorable à un gouvernement resserré»

le
17
Jean-Marc Ayrault : «Je suis favorable à un gouvernement resserré»
Jean-Marc Ayrault : «Je suis favorable à un gouvernement resserré»

Confronté à l'impopularité et aux critiques, y compris dans son propre camp, Jean-Marc Ayrault s'explique dans une interview exclusive au «Parisien-Aujourd'hui». Extraits.

«Le Parisien-Aujourd'hui»  : Etes-vous un Premier ministre usé et fatigué, Jean-Marc Ayrault ?

Jean-Marc Ayrault : Pas du tout ! Vous me trouvez usé et fatigué, vous ? Pour exercer cette très lourde responsabilité, il faut de la sérénité, de la distance, ne pas se laisser influencer par les aspects secondaires et être totalement disponible. Et bien, je le suis ! Et ce, d'autant plus que la bataille difficile que nous menons pour redresser le pays doit être encore amplifiée. C'est le sens du Pacte de responsabilité que le président de la République a proposé aux forces vives. C'est un choc de mobilisation qu'il ne faut pas manquer. Ma conviction, c'est qu'on se souviendra que 2014 aura permis au pays de réussir. Toutes les réformes que nous avons engagées, tous les efforts auxquels les Français ont contribué vont porter leurs fruits. La France est enfin sortie de la récession, l'Europe et le monde ont de bien meilleures perspectives de croissance. C'est le moment de se concentrer, pas de se relâcher.

On parle pourtant de vous comme d'un Premier ministre en sursis. Vous ne vous sentez pas menacé ?

Je ne me laisserai pas dévier de ma mission par quelque anecdote que ce soit, ni par quelques commentaires, spéculations ou fantasmes. Ça n'a aucun intérêt et ça ne m'impressionne pas ! Quand je vois le président de la République - et je suis l'un de ceux qui le voient le plus- croyez-vous que l'on parle de cela ? Non, nous parlons de ce que nous avons à faire. Nous sommes des réformateurs, nous avons mené beaucoup de réformes et nous en avons encore beaucoup à mettre en oeuvre. Après les municipales, le Parlement aura à se prononcer sur le Pacte de responsabilité, le programme de stabilité avec les 50 milliards ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ppetitj le lundi 3 mar 2014 à 09:29

    2 ans pour se rendre compte qu'ailleurs avec moins de ministres cela fonctionne mieux....Mais un orgueilleux sectaire attend toujours la fin extrême pour commencer a peut-être admettre qu'on peut faire autrement....

  • hbaudry1 le lundi 3 mar 2014 à 09:00

    Il nous fait son chef pour tenter de mettre les verts au pas !!!!

  • M3366730 le lundi 3 mar 2014 à 01:07

    Minable de dire cela après presque deux ans de gouvernance, quel zéro pointé ....En tout cas ils ne sont pas fatiguer de nous sortir des inepties à tout bout de champ et en attendant la dette a augmenté de + de 200 MILLIARDS depuis l'arrivée de Hollandouille, zéro et la clique......

  • M9035148 le dimanche 2 mar 2014 à 19:19

    Plus bête que Zéro, tu meurs (contre exemple: il y a le clown , il est encore vivant!!)

  • kelbelom le dimanche 2 mar 2014 à 13:34

    Resserré, très bien, sans toi ça fait déjà -1 !!!

  • fgino le dimanche 2 mar 2014 à 12:55

    avec SARKO nous étions au bord du gouffre! avec Ayrault nous avons fait un grand pas en avant !

  • fgino le dimanche 2 mar 2014 à 11:03

    Immobilier : les frais de notaires augmentent ce samedi 1er mars 2014.Ce samedi, les droits de mutation payés lors de l'achat d'un appartement ou d'une maison passent de 3,8 % à 4,5 % dans la majorité des départements. Cette mesure renchérira un peu les prix des biens immobilier. voleur !!!!!!!

  • M3553345 le dimanche 2 mar 2014 à 10:16

    bete et idiot ce pecno

  • fgino le dimanche 2 mar 2014 à 10:03

    en partant ! Zéro ne laisse pas de carte de visite , on te rappellera pas !!

  • fgino le dimanche 2 mar 2014 à 10:01

    Etes-vous un Premier ministre usé et fatigué, Jean-Marc Ayrault ?... la réponse est dans la question bougre d’âne !!