Jean-Luc Sassus : la tête et les grandes jambes

le
0
Jean-Luc Sassus : la tête et les grandes jambes
Jean-Luc Sassus : la tête et les grandes jambes

International d'un soir et ancien défenseur du PSG, Toulouse, Lyon et Cannes, Jean-Luc Sassus est décédé à l'âge de 52 ans. Retour sur la carrière d'un homme qui courait vite mais savait aussi se servir de sa tête.

En apprenant la mort de Jean-Luc Sassus ce vendredi à la suite d'un arrêt cardiaque, Grégory Coupet a sans doute repensé à ces derniers jours de 1996, ce moment où sa carrière va basculer et le mener pour un bail de 11 ans à l'Olympique Lyonnais, lui l'enfant du Forez. A quoi tient une carrière parfois ? A une histoire de fille entre deux potes par exemple. Le 20 décembre 1996, l'OL s'incline 1-0 à domicile face à Nantes. La défaite passe très vite au second plan. Nez éclaté, Jean-Luc Sassus pisse le sang dans les couloirs de Gerland. Que s'est-il passé ? On apprend très vite que Pascal Olmeta a boxé son coéquipier et ami pour venger l'honneur de sa petite copine, Alexandra, étudiante en droit et accessoirement hôtesse du Juste Prix animé par Philippe Risoli. Le mot cocufiage est évoqué. Sassus livre alors sa version. "J'allais m'approcher pour faire la bise à Alexandra, quand Pascal est venu me frapper, évoque la victime à l'époque. Je n'ai pas giflé Alexandra, je n'ai jamais giflé une femme de ma vie. Et puis porter la main sur la femme d'Olmeta, ce serait suicidaire". Pour comprendre l'histoire, il faut remonter à la rencontre entre Alexandra et le portier corse. Lors d'une soirée en boîte, Olmeta commence à draguer la jeune fille, celle-ci profite d'un moment d'absence pour se renseigner sur lui auprès d'un Sassus également de la virée. Le défenseur joue franc-jeu et décrit son pote comme "un garçon dur et même parfois violent". Quelques semaines plus tard, Alexandra rapporte les propos à un Olmeta devenu son petit ami. L'ancien gardien de l'OM va plutôt mal le prendre et justifiera la description de son ami.

Intello malgré lui


Malgré un nez cassé et plusieurs jours d'hospitalisation, Sassus pardonne à un Olmeta qui a profité de sa mise à pied pour épouser Alexandra à Las Vegas. Jean-Michel Aulas se montre moins compréhensif et licencie en janvier son gardien boxeur recasé à l'Espanyol Barcelone. Sur les conseils de Bernard Lacombe, le président de l'OL débauche le jeune et prometteur gardien de Saint-Etienne (alors en D2) qu'il observe depuis un moment : Grégory Coupet. Pour convaincre ses homologues de Saint-Etienne, JMA offre même un défenseur international et d'expérience…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant