Jean-Luc Mélenchon devrait être candidat contre Marine Le Pen

le
5
Jean-Luc Mélenchon devrait être candidat contre Marine Le Pen
Jean-Luc Mélenchon devrait être candidat contre Marine Le Pen

par Chine Labbé

PARIS (Reuters) - Jean-Luc Mélenchon devrait défier Marine Le Pen dans son fief de Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) aux législatives de juin prochain pour un combat qui s'annonce "homérique" selon lui.

L'équipe du candidat du Front de gauche à l'élection présidentielle a en effet annoncé vendredi qu'il tiendrait une conférence de presse samedi dans cette circonscription, où sa candidature est pressentie depuis plusieurs jours.

L'eurodéputé a indiqué jusqu'ici que rien n'était tranché mais ses propos et la tenue de cette conférence de presse semblent laisser peu de doutes quant à ses intentions.

Plus tôt dans la journée, il a anticipé sa candidature contre le Front national.

"Ça va être une bataille homérique en quelque sorte, avec une symbolique qui est extrêmement puissante puisque c'est le berceau du mouvement ouvrier français et que c'est en même temps l'endroit où Madame Le Pen, par bravade, a décidé de s'installer", déclarait-il sur France Info.

"C'est vrai qu'il y a là un beau symbole", ajoutait-il.

Jusque-là, une éventuelle candidature du président du Parti de gauche était envisagée dans le Pas-de-Calais, mais aussi dans les Bouches-du-Rhône, l'Hérault et la région parisienne.

La piste d'une candidature de Jean-Luc Mélenchon à Hénin-Beaumont, avec comme suppléant l'actuel candidat Hervé Poly, était toutefois privilégiée. Une ultime consultation départementale devait avoir lieu vendredi soir.

Pour Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste Français (PCF), qui s'exprimait avant l'annonce de cette conférence de presse, cette candidature permettrait d'empêcher le "hold-up" de Marine Le Pen sur une circonscription qui, souligne-t-il, a voté à près de 58% pour François Hollande au second tour de l'élection présidentielle.

"Nous voulons redonner de l'énergie à la gauche en faisant ce choix", a-t-il dit vendredi lors d'un point presse au siège du parti communiste français. "Je crois que la candidature de Jean-Luc Mélenchon en tandem avec Hervé Poly créerait une situation de rassemblement dans la gauche qui, à mon sens, se manifestera dès le premier tour", a-t-il ajouté.

L'éventualité de la candidature de Jean-Luc Mélenchon à Hénin-Beaumont n'a pas tardé à faire réagir les ténors du Front national, qui ont critiqué vendredi le "parachutage" de l'eurodéputé dans le Nord.

Sur Europe 1, Marine Le Pen a ironisé sur "l'amour" de l'ancien socialiste à son égard.

"UN SANS CIRCONSCRIPTION FIXE"

"C'est un SCF, un sans circonscription fixe, il cherche la circonscription la plus gagnable", a-t-elle dit. "Je croyais que c'était de la rage, je m'aperçois qu'en fait c'est de l'amour", a-t-elle ajouté, évoquant l'attention que lui porte Jean-Luc Mélenchon.

Ce dernier, qui a fait de la lutte "Front contre Front" l'une de ses priorités de campagne et a tour à tour qualifié la présidente du FN de "semi-démente", de "chauve-souris" et de "yéti de la politique française", a longtemps cru qu'il pourrait ravir à Marine Le Pen la troisième place du premier tour de la présidentielle.

Mais le candidat du Front de gauche a réuni le 22 avril 11,10% des voix contre 17,90% pour la présidente du Front national.

Au premier tour de l'élection présidentielle, Marine Le Pen est arrivée en tête à Hénin-Beaumont avec plus de 35% des voix contre un peu moins de 12% pour le candidat du Front de gauche.

Aux municipales de 2009, sa liste avait recueilli 47,62% des voix dans cette ville dont elle a fait son laboratoire, ce qui ferait d'elle un adversaire à la mesure d'un Jean-Luc Mélenchon soucieux d'apparaître en première ligne face au Front national.

Hénin-Beaumont ne fait pas partie de la cinquantaine de circonscriptions où le Front de gauche a entamé des négociations avec le PS, et le PS entend maintenir son candidat en cas de candidature de Jean-Luc Mélenchon.

Mais Pierre Laurent estime avoir "des contacts qui montrent que les élus locaux, les élus républicains de gauche, des élus socialistes et d'autres manifestent de l'intérêt pour cet engagement national que marquerait la venue de Jean-Luc Mélenchon aux côtés d'Hervé Poly".

Les élections législatives auront lieu les 10 et 17 juin prochains.

Le Front de gauche, qui dispose de 19 députés à l'Assemblée nationale et souhaite jouer un "rôle réel" dans les choix politiques du prochain quinquennat, a pour ambition de gagner "plusieurs dizaines" de nouvelles circonscriptions, a dit vendredi Pierre Laurent.

Edité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • chatnour le vendredi 11 mai 2012 à 19:42

    oui, Néron, dit-on, chantait en contemplant l'incendie de Rome ! Alors, que Merlanchions déclame du Victor Hugo, quoi de surprenant ?

  • chatnour le vendredi 11 mai 2012 à 19:20

    Ah oui, merlanchions le forcené aussi est un candidat "républicain" ? C'est bien connu, le communisme avec ses près de 100 millions de morts n'a jamais prospéré sur le terreau des libertés mais sur le fumier des dictatures et du fas.schisme de gauche dans le totalitarisme le plus abject ! Alors à d'autres, gardez donc, je vous prie, votre dialectique pour d'autres !

  • troujean le vendredi 11 mai 2012 à 18:11

    A g.joly1 : Je ne sais lequel a été plié ?Mélanchon 11%Marine 18%Sans commentaires : Les impressions de débats sont une chose, les urnes sont autre chose.

  • ricquecl le vendredi 11 mai 2012 à 18:10

    Mélenchon un fou furieux qui devrait se faire soigner générateur de haine vraiment sans intérêt pour ce triste personnage.

  • M7361806 le vendredi 11 mai 2012 à 17:57

    Deux démagos,leur place de populiste est chez les GRECS