Jean-Luc Mélenchon au-delà de ses espérances

le
4
La troisième position du candidat du Front de gauche-dans le sondage BVA-RTL-modifie la donne, même si ses partisans réfutent que cette progression porte ombrage à François Hollande.

«La force que nous accumulons est une force qui fait progresser toute la gauche et qui va lui donner la force de gagner!» Secrétaire national du PCF, Pierre Laurent réfute vigoureusement l'idée selon laquelle la percée de Jean-Luc Mélenchon pourrait porter tort à François Hollande. Mais il refuse tout autant de préciser qui sera le bénéficiaire à terme de cette dynamique: le candidat du Front de gauche ou celui du Parti socialiste... «Les marges de progression sont encore très importantes», promet Pierre Laurent alors que le sondage BVA-RTL fait pour la première fois de Jean-Luc Mélenchon le troisième homme, avec 14 % d'intentions de vote, devant Marine Le Pen et François Bayrou.

Deux paliers d'un seul coup

Le Front de gauche se sent d'autant plus fort que la menace d'un FN empêchant la gauche d'être au deuxième tour lui paraît inenvisageable. «Le pays n'est pas disposé à accepter les logiques de guerre civile», a soutenu jeudi Jean-Luc Mélenchon. Il se

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dan.mazo le samedi 24 mar 2012 à 16:22

    l'inquiétude fait grossir, c'est l'inverse car tu brûles des calories. en plus tu es nul en diététique!

  • puck le samedi 24 mar 2012 à 12:37

    l'inquiétude gagne hollande qui a déjà repris 5 kg !

  • M610716 le samedi 24 mar 2012 à 10:25

    le bazar et la quincaillerie des taxes de tout nature annoncées par Sarko (qui le décrédibilise aux yeux des bourges ,devrait profiter à Bayrou ,le transfert peine à se faire.

  • M610716 le samedi 24 mar 2012 à 10:17

    très bien ,il est clair que Mélanchon attire les abstentionnistes de gauche ,crédibilise une réponse socialiste aux déçus du PS , surtout ramène les catégories populaires du FN vers la gauche et enfin certains éléments des classes moyennes fortement déclassées par l'ultra libéralisme de Sarko ,que ce dernier essaie de récupérer ce qui irrite fortement les bourgeois