Jean-Louis Triaud tire la sonnette d'alarme

le
0
Jean-Louis Triaud tire la sonnette d'alarme
Jean-Louis Triaud tire la sonnette d'alarme

Après le match nul de dimanche contre Montpellier, Jean-Louis Triaud, le président bordelais, tient à tirer la sonnette d'alarme face aux nombreux manques de son équipe.

Accrochés dimanche à domicile par Montpellier (0-0, 10eme journée de Ligue 1), les Bordelais ont livré une prestation indigeste. Et avec deux petits points glanés sur les neufs derniers possibles (une seule victoire sur les huit dernières rencontres, toutes compétitions confondues), les coéquipiers de Cédric Carrasso ont logiquement eu le droit aux critiques de Willy Sagnol et de Jean-Louis Triaud, qui n’est jamais le dernier pour mettre ses troupes face à leurs responsabilités. « J'éprouve de la frustration, de la mauvaise humeur, de la contrariété, explique le président girondin dans les colonnes de Sud-Ouest. J'ai l'impression qu’on le fait exprès de tout faire à l'envers. En première période, on est quatre alignés devant, quatre alignés derrière, avec 70 mètres entre les deux lignes. Je pense que l'entraîneur l'a vu et a essayé de corriger. Ce n'est pas une question de talent ou de physique, c'est une question d'organisation. On a beau répéter, je ne sais pas ce qu'il faut faire. Je ne comprends pas que les garçons ne parviennent pas à répéter le b.a.-ba du football. »

Aujourd’hui, Jean-Louis Triaud regrette le manque de folie de ses troupes qui, malgré le soutien du public, n’ont quasiment rien proposé dimanche après-midi. Alors que les Marine et Blanc ont fait preuve de stabilité lors du Mercato d’été (le Serbe Gajic et le Brésilien Pablo sont les seuls nouveaux), la qualité de jeu n'est décidemment pas au rendez-vous. « On ne fait que des matchs nuls, poursuit le dirigeant bordelais. Et même si on finit invaincus avec 38 matchs nuls, on est en Ligue 2. Il va falloir quand même que l'on joue avec un peu plus d'ambition. Il faut que l'on comprenne que le football est un sport collectif et que le collectif se joue en bloc, solidaire et que si l'on veut déstabiliser l'adversaire, il faut aller le chercher, ne pas attendre les ballons, essayer d'anticiper... Il va falloir travailler nos gammes… »

Face au manque de résultats de l’actuel quatorzième du championnat de France, Jean-Louis Triaud attend désormais des choix forts de Willy Sagnol. « Le gars qui ne respecte pas les consignes de l'entraîneur, il ira faire un tour sur le banc, quitte à perdre deux matchs d'affilée. C'est mieux que de faire une saison m… (…) S'ils sont au taquet, en termes de qualité, c'est qu'ils sont plus mauvais que je ne le croyais. J'avais déjà donné l'avertissement. On va voir si on est aussi mauvais face à Troyes et Ajaccio que contre Montpellier. Mais j'en ai peur… »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant