Jean-Louis Borloo pointe ses différences avec Nicolas Sarkozy

le
2
Il n'est pas favorable à l'organisation d'un référendum sur l'indemnisation des chômeurs proposée par le président.

«Valenciennes est devenue une des plus belles villes d'Europe.» Jean-Louis Borloo n'a jamais de mots assez forts quand il parle de la cité du Nord dont il a été le maire durant plus de dix ans, au plus fort de la crise de la sidérurgie. Vendredi, en compagnie du secrétaire d'État au Logement, Benoist Apparu, et de la sénatrice Nouveau Centre Valérie Létard, le président du Parti radical et député du Nord a arpenté les anciennes poches insalubres de la cité, réhabilitées grâce aux financements des collectivités locales et de l'Agence nationale de rénovation urbaine qu'il a créée en 2003.

Devant Apparu, à ses yeux «le meilleur ministre du Logement depuis longtemps», Borloo s'est émerveillé du travail accompli. «Il y a vingt ans, on ne pouvait pas rentrer ici. C'était une plaque tournante de la drogue en Europe. Comme quoi la politique, c'est transformer un problème en solution. Et ça, il sait le faire, mon Benoist!» Visiblement ravi d'accueillir le jeune m

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7954176 le samedi 11 fév 2012 à 09:11

    il a les cheveux longs et l'autre courts

  • chatnour le vendredi 10 fév 2012 à 23:54

    l'un picole et l'autre pas