Jean-Louis Borloo pense déjà à 2017

le
0
Qualifié de velléitaire par ses détracteurs, l'ancien ministre veut prendre un nouveau départ avec le lancement de son parti, l'Union des démocrates et indépendants (UDI).

Il parle. Beaucoup. Avec les mains. Qu'il ne pose sur le volant qu'épisodiquement... Conduisant sous une pluie battante sa Golf blanche au rétroviseur duquel pend un petit sapin noir odorant («Il paraît que ça pue la cigarette dans ma voiture!»). Jean-Louis Borloo n'arrête pas de parler. Avec son imperméable beige et sa gueule un peu chiffonnée, il a des faux airs de Peter Falk, l'acteur qui incarnait l'inspecteur Columbo. Mais un Columbo monté sur ressorts.

Est-ce de se retrouver sur ses terres, dans le Nord? En tout cas, Borloo a la pêche. Il en est convaincu: son nouveau parti, l'UDI (Union des démocrates et indépendants), dont il a annoncé la création le 18 septembre et dont le congrès fondateur se tient ce dimanche, à la Mutualité, à Paris, c'est son nouveau Valenciennes. Une nouvelle terre de mission étendue à la France. Pas moins. Borloo pense même, sûr de lui, que «dans dix-huit mois, l'UDI sera la première force politique du pays». Il y croit dur comm

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant