Jean-Louis Borloo cultive sa différence dans la majorité 

le
0
L'ex-ministre a réuni ses amis vendredi pour l'anniversaire de la loi de 1905.

Jean-Louis Borloo s'est retiré de la course à l'Élysée. Mais pas du concours de la Cassandre centriste. Comme ses homologues du MoDem, François Bayrou, et du Nouveau Centre, Hervé Morin, le président du Parti radical a une nouvelle fois revendiqué cette semaine le fait d'avoir vu juste sur la crise, son ampleur et ses conséquences pour la France.

Début juillet, l'encore possible candidat à la présidence de la République demande à Nicolas Sarkozy de convoquer en urgence le Congrès et d'adopter un paquet de mesures pour réduire les déficits. Il préconise de récupérer environ 6 milliards d'euros d'allégements fiscaux en supprimant la «niche Copé» (qui permet l'exonération des plus-values sur la cession des participations dans des filiales détenues depuis plus de deux ans). Et encore de créer une taxe sur les transactions financières «comme celle mise en place au Royaume-Uni», dont le produit pourrait monter à 12 milliards d'euros. Au total, les quat

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant