Jean-Lou Chameau, un Normand au pays du pétrole

le
2
Jean-Lou Chameau a pris la tête de la toute nouvelle Université des sciences et technologies du roi Abdallah en Arabie saoudite.
Jean-Lou Chameau a pris la tête de la toute nouvelle Université des sciences et technologies du roi Abdallah en Arabie saoudite.

Le fils d'un chaudronnier à la tête d'une écurie à Nobel ? C'est possible, en Arabie saoudite. Après huit ans passés à la tête du prestigieux institut de technologie de Californie (Caltech), Jean-Lou Chameau a pris en février dernier la présidence de l'Université des sciences et technologies du roi Abdallah (Kaust). Les scientifiques de cette fac sortie des sables du désert en 2009 disposent de moyens quasi illimités. Ils sont organisés autour de quatre pôles : eau, énergies, environnement et agroalimentaire, "mais ils peuvent étendre le champ de leurs recherches à tout moment en mobilisant des compétences dans le monde entier", précise l'homme qui préside au destin de cette pépinière de scientifiques de haut vol. Après seulement quatre années d'existence, des entreprises comme Aramco, IBM ou Boeing font déjà partie de la constellation Kaust. Jean-Lou Chameau est discret, posé et économe en mots, inutile de le provoquer. "Je ne suis pas un cerveau en exil, après tant d'années, il y a prescription", prévient-il, en rappelant "qu'au début, c'était pour un an". Ce professeur de génie civil formé aux Arts et métiers de Paris a pris en 2001 les rênes de l'université Georgia-Tech, avant d'être appelé chez Caltech en 2008. Là-bas, il gérait un budget de deux milliards de dollars avec une devise simple : "Ne pas recruter des Prix Nobel, mais les fabriquer." Et cela a parfaitement fonctionné. Après 35 ans aux États-Unis, il s'était fait...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • knbskin le mercredi 8 jan 2014 à 01:17

    Excellentissime ! Voilà un expat qui fait dans les "Forces Françaises Libres", et qui est allé réussir ... ailleurs. Quand on a du talent et que l'on n'est pas ENArque, c'est la seule solution pour réussir ... vraiment : tout un problème franchouillard, d'ailleurs.

  • mbaron12 le mardi 7 jan 2014 à 18:07

    Total respect ! Mais avec un tel nom cela me parait tout à fait naturel !