Jean Leclerc du Sablon, grand reporter

le
0
Longtemps collaborateur du Figaro , Jean Leclerc du Sablon s'est éteint mercredi des suites d'une longue maladie. Il avait 70 ans. C'est en Chine qu'il avait trouvé l'accomplissement de son métier.

Une forte personnalité, un baroudeur, un esprit très indépendant, un homme libre et d'une universelle curiosité. Un amour du monde et des autres, un courage moral et intellectuel sans faille, une lucidité profonde firent de lui l'un des plus grands journalistes de sa génération.

Jean Leclerc du Sablon était né en juin 1942. Après des études de sociologie, il était entré au Centre de formation des journalistes (CFJ). Travaillant de nuit à l'AFP, il avait été sommé, par la direction de l'école, de choisir. Il avait choisi le métier. On est peu avant 1968. Il fait ses preuves rapidement, et, parce qu'il parle très bien l'allemand, il est envoyé en poste à Prague. Il y arrive juste après le Printemps, au c½ur de l'été, pour voir les chars russes envahir la ville. Ses reportages le font connaître du monde entier.

Il va bientôt changer de continent. À l'époque, le jeune Régis Debray est prisonnier en Bolivie et l'AFP envoie Jean Leclerc du Sablon sur le terr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant