Jean Garrigues: «Une barrière symbolique a sauté»

le
0
INTERVIEW - Pour l'historien et professeur d'histoire contemporaine*, les sifflets adressés à François Hollande le 11 novembre sont les symptômes d'une dégradation de la fonction présidentielle.

LE FIGARO. - Au cours de l'histoire récente, a-t-on déjà vu un président de la République se faire siffler au moment d'une commémoration nationale?

Jean GARRIGUES.- Ce n'est pas fréquent. Il faut remonter à loin pour observer ce genre d'incidents durant un moment de recueillement national. On mettra à part le 11 novembre 1940, quand des étudiants parisiens ont profité de cette commémoration pour protester contre l'Occupation en déposant une gerbe en croix de Lorraine sur la tombe du Soldat inconnu. Si l'on remonte plus loin, on trouve, par exemple, le baron de Christiani qui donna un coup de canne à Émile Loubet (président de la IIIe République, de 1899 à 1906). C'était à la tribune de l'hippodrome d'Auteuil, dans le con...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant