Jean-François Copé veut remobiliser l'électorat populaire

le
0
Le secrétaire général de l'UMP a lancé, mardi, à Dreux en Eure-et-Loir, son offensive contre le Front national.

Dreux, sa chapelle royale, son Front national... Pas sûr que Jean-François Copé ait fait plaisir aux Drouais en choisissant, merdi, Garnay, une commune de l'agglomération, pour lancer l'UMP à la reconquête de l'électorat populaire. L'eau de la Blaise a coulé sous les ponts depuis les élections municipales partielles de 1983 et la victoire, pour la première fois en France, d'une liste RPR alliée avec celle du Front national. Dreux a tourné la page Stirbois, Jean-Pierre puis Marie-France. Mais le risque Le Pen est toujours d'actualité pour la majorité, même si c'est plus dans la perspective de 2012 qu'à l'occasion des cantonales de mars, prétexte officiel du meeting tenu, mardi soir, par le secrétaire général de l'UMP.

Tellement d'actualité que le patron du parti présidentiel a demandé à trois de ses stratèges d'échafauder un plan anti-FN - et anti-PS. Marc-Philippe Daubresse, Thierry Mariani et Catherine Vautrin, qui se sont vu confier cette mission en gran

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant