Jean-François Copé va reprendre son activité d'avocat

le
0
Jean-François Copé va reprendre son activité d'avocat
Jean-François Copé va reprendre son activité d'avocat

Une nouvelle vie attend désormais Jean-François Copé. Après sa démission de la présidence de l'UMP qui prendra effet dimanche, le député-maire de Meaux (Seine-et-Marne), va redevenir avocat «à titre individuel, comme de très nombreux parlementaires», annonce ce vendredi son entourage.

Une parenthèse d'un peu plus d'un an se referme. Accusé de conflit d'intérêt, le président de l'UMP avait annoncé au printemps dernier qu'il renonçait à sa profession. «J'ai pris la décision de me consacrer exclusivement à ma mission au service de ma famille politique, je vais donc cesser mes activités d'avocat», avait-il indiqué sur RTL le 22 avril 2013. 

Son départ forcé, «une épreuve personnelle»

Éclaboussé par l'affaire Bygmalion, contraint à la démission de la présidence de l'UMP, Jean-François Copé s'est offert mercredi un dernier meeting à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Devant un peu plus de 350 personnes, il a affirmé qu'il voulait «désormais faire de la politique autrement». Il a aussi réaffirmé que «son intégrité» était «totale» et que son départ forcé était pour lui «une épreuve personnelle».

Toutefois, en tant qu'ancien président du mouvement, le député-maire de Meaux participera le mardi aux réunions du bureau politique statutaire de l'UMP, le gouvernement élargi du parti, dont il est membre de droit.

Sa double-casquette lui avait valu des accusations de «conflit d'intérérêt»

C'est en 2007 que Jean-François Copé a embrassé la carrière d'avocat, bénéficiant d'un système d'équivalence avec sa formation à l'ENA (Ecole nationale d'administration) lui permettant d'enfiler la robe noire. Il a prêté serment à la cour d'appel de Paris en mai 2007. À partir de septembre 2007, il a exercé à temps partiel dans le prestigieux cabinet d'avocats d'affaires Gide Loyrette Nouel, l'un des plus importants de France, chargé par exemple de conseiller l'État dans le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant