Jean-François Copé, un retour savamment orchestré

le
7
Jean-François Copé à l'Assemblée Nationale le 12 janvier 2016 à Paris.
Jean-François Copé à l'Assemblée Nationale le 12 janvier 2016 à Paris.

Forcé à la démission en 2014 en raison de l’affaire Bygmalion, l’ex-président de l’UMP se présente comme un homme neuf, qui aurait pris du recul sur les événements et ne s’intéresserait plus qu’aux sujets de fond.

Il jure avoir « changé ». Lui aussi. Après dix-huit mois de silence médiatique, Jean-François Copé signe son retour en politique avec la publication le 20 janvier d’un ouvrage, Le sursaut français (Stock, 350 pages, 20 euros), dans lequel il assure ne plus être le même. Forcé à la démission en 2014 en raison de l’affaire Bygmalion, l’ex-président de l’UMP se présente comme un homme neuf, qui aurait pris du recul sur les événements et ne s’intéresserait plus qu’aux sujets de fond. « Après avoir subi un chaos émotionnel très fort, j’en ai conclu que je devais changer, confie-t-il au Monde, jeudi 14 janvier, dans son vaste bureau de l’Assemblée. On ne peut pas revenir pareil d’une telle épreuve, sinon on est un robot. »

Décidé à faire « de la politique autrement », il promet de « rompre avec la politique de communication pour faire de la politique de fond ». Pourtant, son retour s’inscrit dans une séquence médiatique savamment orchestrée, visant à faire la promotion de son livre. Après la publication des bonnes feuilles dans le magazine très droitier Valeurs actuelles, jeudi, Jean-François Copé sera l’invité de l’émission « Le Divan », présentée par Marc-Olivier Fogiel et propice aux confidences, le 19 janvier, sur France 3. Plusieurs interviews sont programmées dans les jours suivants (RTL, l’Obs, Europe 1, BFM-TV…), ainsi que des déplacements à Lille (Nord) le 20 janvier, puis à Forbach (Moselle) le 28. Mais après, promis, il ralentira la cadence : « Une fois que la séquenc...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4098497 il y a 11 mois

    Ce n'est pas lui qui a écrit un bouquin qui s'intitule " J'arrête la langue de bois" ?

  • frk987 il y a 11 mois

    Dans le cadre des électeurs "normaux" qui ne suivent pas la politique politicarde au jour le jour : une seule question : qui se rappelle de Copé ???.....même pas moi, c'est dire, juste un vague souvenir d'un mec aigri qui a magouillé...oh pas plus que les autres, mais c'est FINI, faut bien te le dire tous les matins !!!!!

  • charleco il y a 11 mois

    On le sort par la porte, il rentre par la fenêtre. La politique, c'est comme une drogue : ils n'arrivent pas à s'en sevrer. Qu'ils nous fichent la paix, on peut vivre sans eux, fort heureusement. Eux se croient indispensables : ils pensent pour nous car nous sommes trop bêtes pour penser par nous-mêmes, sans doute.

  • M7361806 il y a 11 mois

    BIGRIPOUX: le retour !

  • M2723293 il y a 11 mois

    Leur force c'est qu'ils osent tout ce que le commun des mortels n'aurait meme pas l'idée de faire.

  • M2687570 il y a 11 mois

    Encore un petit nouveau qui veut tout changer, un sage qui ignore la forme politico médiatique pour ne s'intéresser qu'au fond .... blablablabla, mdr

  • M8252219 il y a 11 mois

    Un coup de vernis et s'est reparti comme un jeune premier.