Jean-François Copé part officiellement à la conquête de l'UMP

le
0
CORRECTION - JEAN-FRANÇOIS COPÉ OFFICIELLEMENT CANDIDAT À LA PRÉSIDENCE DE L'UMP
CORRECTION - JEAN-FRANÇOIS COPÉ OFFICIELLEMENT CANDIDAT À LA PRÉSIDENCE DE L'UMP

par Jean-François Rosnoblet

CHÂTEAURENARD, Bouches-du-Rhône (Reuters) - Jean-François Copé a annoncé dimanche sa candidature à la présidence de l'UMP, ouvrant la voie à une compétition difficile avec l'ancien Premier ministre François Fillon.

Le député de Meaux, qui est toujours secrétaire général de l'UMP, a voulu faire une démonstration de force en se déclarant devant 2.000 militants, selon les organisateurs, et des dizaines de parlementaires.

"C'est la première étape de la victoire", a-t-il dit lors de la réunion organisée par son club Génération France, à Châteaurenard (Bouches-du-Rhône).

Sa candidature, qui ne faisait guère de doute, vise à "rassembler" et à "conduire une opposition sans concession ni complaisance" aux socialistes, a expliqué Jean-François Copé, qui tient les rênes de l'UMP depuis novembre 2010.

Son annonce intervient à moins de trois mois du scrutin du 18 novembre, et deux mois après l'annonce de la candidature du favori des sondages, François Fillon.

L'ancien Premier ministre, qui tenait une réunion publique dimanche dans la Sarthe, a récusé toute "guerre des chefs".

Nathalie Kosciusko-Morizet (ancienne ministre de l'Ecologie) et Bruno Le Maire (ancien ministre de l'Agriculture) sont également candidats. D'autres, comme Xavier Bertrand et Christian Estrosi, entretiennent toujours le mystère.

Les postulants ont jusqu'au 18 septembre pour obtenir au moins 7.924 signatures d'adhérents de l'UMP afin de pouvoir briguer le vote des militants.

L'équipe de François Fillon dit avoir dépassé les 5.000 parrainages et les soutiens de Jean-François Copé n'ont aucune inquiétude. La situation semble plus délicate pour les autres.

DÉFENDRE SARKOZY

Derrière la lutte que se livrent les ténors de l'UMP se dessine la course à la présidentielle de 2017.

Jean-François Copé s'est à nouveau inscrit dimanche dans les pas de l'ancien président Nicolas Sarkozy, alors que François Fillon a semblé prendre ses distances.

"Je le dis très clairement à tous ceux qui voudraient remettre en cause son action : ils me trouveront sur leur route pour défendre son bilan et sa personnalité", a-t-il dit.

"Je n'arrive pas à comprendre ceux de notre famille politique à qui il a beaucoup donné et qui le critiquent alors qu'ils lui doivent tant", a-t-il ajouté.

François Fillon a estimé il y a plusieurs semaines que le congrès de l'UMP constituerait "des primaires avant l'heure" pour la prochaine présidentielle.

Un argumentaire à rebours de celui de Jean-François Copé, qui appelle à ne pas confondre les échéances. Et distingue les panels des sondages de la "base" militante.

"Le congrès de l'UMP n'a rien à voir avec une primaire avant l'heure. On ne va pas demander aux adhérents de l'UMP de choisir aujourd'hui leur candidat de 2017. Cela n'aurait aucun sens", a-t-il dit.

"Je suis joueur d'échecs, je sais qu'on ne sous-estime jamais ses adversaires", a-t-il ajouté, dans une pique à François Fillon. "Ils donnent le sentiment de considérer qu'un sondage vaut résultat électoral. Les choses en politique sont tellement plus complexes."

Selon Bruno Le Maire, "le prochain président de l'UMP devra se consacrer entièrement et exclusivement à la victoire aux élections municipales de 2014". "Donc je propose que le prochain président s'engage à ne pas être candidat à la primaire 2016" pour la présidentielle, a-t-il dit dimanche sur Europe 1.

La future équipe dirigeante de l'UMP - un président, un vice-président, un secrétaire général - sera élue le 18 novembre par les quelque 280.000 adhérents à jour de cotisation, selon le chiffre donné par Jean-François Copé.

Un second tour aura lieu le 25 novembre si aucune liste ne recueille la majorité des suffrages exprimés.

Edité par Jean-Baptiste Vey

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant