Jean-François Copé : la bande des quatre, "le bal des hypocrites"

le , mis à jour le
0
Jean-François Copé, candidat à la primaire de la droite pour 2017, s?impose d?être « exclusivement sur les débats d?idées ».
Jean-François Copé, candidat à la primaire de la droite pour 2017, s?impose d?être « exclusivement sur les débats d?idées ».

Grand absent du campus des Républicains à La Baule, Jean-François Copé fera sa rentrée politique ce dimanche au Cannet. Il revient pour Le Point.fr sur la séquence politique estivale.

Le Point.fr : Vous avez annoncé avoir réuni tous les parrainages nécessaires pour participer à la primaire de la droite. Cette course aux signatures a-t-elle été difficile ?

Jean-François Copé : Ce qui a été compliqué, c'est que j'ai subi des pressions, des intimidations, de certains des membres de la « bande des quatre » (Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, Bruno Le Maire, François Fillon), qui ont tout fait pour que je ne puisse pas concourir. Mais, ne leur en déplaise, je serai le cinquième élément de cette primaire.

Des pressions de quel ordre ?

Des menaces très directes, exercées notamment par l'ancien président du parti Nicolas Sarkozy, sur les investitures, sur les nominations? Tout cela n'a pas été très convenable, mais c'est ainsi, je serai à côté de cette bande des quatre. Personne ne doit douter de ma détermination puisque mon projet, c'est de défendre l'idée d'une vraie rupture, après trente ans de reculade des présidences successives qui ont mené la France dans une vulnérabilité terrible.

À vous entendre, il y aurait une...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant