Jean-François Copé dénonce l'hypocrisie derrière la transparence

le
3
JEAN-FRANÇOIS COPÉ RÉSERVÉ SUR LA TRANSPARENCE EN MATIÈRE DE PATRIMOINE
JEAN-FRANÇOIS COPÉ RÉSERVÉ SUR LA TRANSPARENCE EN MATIÈRE DE PATRIMOINE

PARIS (Reuters) - Jean-François Copé s'est montré mardi très réservé sur les mesures de transparence annoncées après le scandale de l'affaire Cahuzac, dénonçant la "démagogie" et l'"hypocrisie" de François Hollande et de son gouvernement.

Contrairement à François Fillon, son ancien rival pour la direction du premier parti d'opposition, le président de l'UMP a dit qu'il attendrait une loi pour dévoiler son patrimoine.

Prié sur France 2 de dire pourquoi il ne voulait pas le faire dès à présent, il a répondu : "Parce que je ne concours pas à ce numéro de voyeurisme, d'hypocrisie".

"Monsieur Hollande souhaite aujourd'hui jeter un espèce d'écran de fumée pour faire oublier une affaire qui n'a rien à voir", l'affaire Cahuzac, a-t-il ajouté.

Le projet de loi sur la moralisation de la vie politique sera présenté en conseil des ministres le 24 avril en vue d'une adoption avant l'été, ont annoncé lundi les services du Premier ministre, et les déclarations de patrimoine de tous les membres du gouvernement seront publiées d'ici le 15 avril.

Ce "processus conduira forcément à la démagogie", a poursuivi le président de l'UMP, jugeant que l'on demandera ensuite aux élus de ne pas exercer un autre métier.

"Comment est-ce qu'on représente correctement la nation si on interdit que soient représentés à l'Assemblée nationale les entrepreneurs, les commerçants, les artisans, les médecins, les avocats ?", a poursuivi Jean-François Copé, qui est avocat.

Prié de dire s'il voterait la future loi, il a répondu : "On va attendre de voir ce qu'il y a dedans."

"Par définition, tout ce qui permet d'améliorer la transparence, c'est très bien. Je dis simplement qu'arrive un moment où de transparence on passe à hypocrisie et démagogie."

Le gouvernement souhaite "assurer la transparence complète sur les patrimoines des responsables politiques et des collaborateurs des ministres, du président de la République et du Premier ministre", a annoncé Matignon lundi.

Le projet de loi devra aussi "sanctionner plus sévèrement les manquements à la loi en matière financière et aux règles de déontologie et de probité, et renforcer la lutte contre la fraude fiscale et les paradis fiscaux".

François Fillon a dit lundi être propriétaire d'une maison dans la Sarthe, achetée 440.000 euros il y a 20 ans et dont il évalue aujourd'hui la valeur à 650.000 euros, et a ajouté posséder moins de 100.000 euros d'épargne et deux voitures de plus de 10 ans.

Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • emresibe le mardi 9 avr 2013 à 12:14

    ENTRE 1993 ET 2013 SOIT 20% L'IMMOBILIER A PRIS 200% DONC IL NE SAIT PAS CALCULER

  • Karama7 le mardi 9 avr 2013 à 11:55

    Copé aurait des choses à cacher ?

  • berty06 le mardi 9 avr 2013 à 11:37

    achetée 440.000 euros il y a 20 ans et dont il évalue aujourd'hui la valeur à 650.000 euros50% en 20 ans !!! mauvais invest ...