Jean-Cyril Spinetta, PDG d'Air France-KLM, partirait dès cet été

le
0
JEAN-CYRIL SPINETTA QUITTERAIT AIR FRANCE-KLM DÈS CET ÉTÉ
JEAN-CYRIL SPINETTA QUITTERAIT AIR FRANCE-KLM DÈS CET ÉTÉ

PARIS (Reuters) - Le PDG d'Air France-KLM Jean-Cyril Spinetta annoncera lundi prochain en conseil d'administration qu'il quittera ses fonctions cet été, soit neuf mois avant la fin de la limite statutaire pour ce poste, écrit jeudi le site internet de La Tribune.

Un plan de succession du patron du groupe aérien franco-néerlandais pourrait être annoncé très rapidement, indique de son côté dans un tract le Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL) d'Air France.

Alexandre de Juniac, le PDG d'Air France, succéderait à Jean-Cyril Spinetta et serait lui-même remplacé par Frédéric Gagey, l'actuel directeur financier de la compagnie française, précise le SNPL dans un tract en s'interrogeant sur la stratégie du groupe.

Une porte-parole du groupe n'a pas souhaité commenter ces informations, confirmant simplement la tenue d'un conseil d'administration lundi.

Jean-Cyril Spinetta, l'un des deux artisans de la fusion d'Air France et KLM, avait repris les rênes du groupe franco-néerlandais en difficulté fin 2011 après l'éviction du directeur général, Pierre-Henri Gourgeon.

Selon les statuts d'Air France-KLM, Jean-Cyril Spinetta doit quitter son poste au plus tard au moment de l'assemblée générale du printemps 2014 car il aura alors atteint la limite d'âge fixée à 70 ans.

Jean-Cyril Spinetta espère boucler d'ici au 1er juillet la réforme de la gouvernance du groupe, qui réunit au sein de la holding certaines responsabilités commerciales et opérationnelles jusqu'ici assurées par chacune des deux compagnies, afin d'accélérer les prises de décisions.

Ex-directeur de cabinet de Christine Lagarde à Bercy, Alexandre de Juniac a mené la restructuration d'Air France, principal foyer du groupe, avec 5.122 suppressions de postes à la clé. Les premiers effets notables de cette restructuration sur les résultats d'Air France-KLM sont attendus cette année.

Les hôtesses et stewards ont accepté vendredi dernier de signer un accord collectif conforme au plan "Transform 2015", alors qu'ils étaient jusqu'alors la seule des trois catégories de personnel à l'avoir refusé.

Mais les pilotes ont fait savoir mardi qu'ils voulaient connaître les détails de cet accord prévu pour entrer en vigueur le 1er avril, craignant qu'il ne soit pas conforme à l'objectif de rendre Air France pérenne et que les navigants n'aient pas à fournir autant d'efforts qu'eux.

L'action Air France-KLM cédait 1,81% à 7,953 euros vers 14h35 à la Bourse de Paris, en phase avec le SBF-120 (-1,45%).

Blandine Hénault, édité par Benjamin Mallet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant