Jean-Claude Trichet prône une zone euro plus forte que les Etats

le
0

BERLIN (Reuters) - Les autorités de la zone euro devraient à l'avenir disposer de pouvoirs renforcés pour peser sur les politiques économiques d'un Etat membre qui échouerait continuellement à atteindre ses objectifs économiques, a déclaré lundi le président de la Banque centrale européenne Jean-Claude Trichet.

Dans un discours intitulé "Demain et après-demain: une vision pour l'Europe" à l'université Humboldt de Berlin, celui qui s'apprête à quitter la BCE à la fin du mois a jugé que les Etats de la zone euro devraient examiner tous les aspects des politiques économiques.

"Une deuxième phase devrait être envisagée pour un pays qui échouerait à atteindre les objectifs de son programme", a-t-il dit.

"Dans cette deuxième phase, les autorités de la zone euro auraient un rôle approfondi et plus directif dans la formulation des politiques économiques de ce pays."

"Appliquer cette idée d'une deuxième phase impliquerait de toute évidence un changement du Traité (européen). Cela impliquerait également une nouvelle conception de la souveraineté."

Paul Carrel et Annika Breidthardt, Jean Décotte pour le service français, édité par Catherine Monin

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant