Jean-Christophe Cambadélis : « Le PS revendique le droit à l'insolence »

le
12
Jean-Christophe Cambadélis : « Le PS revendique le droit à l'insolence »
Jean-Christophe Cambadélis : « Le PS revendique le droit à l'insolence »

Il est aux manettes du PS jusqu'au congrès du parti en octobre 2015. Une peinture d'un artiste grec -- ses origines --, une affiche à la gloire de Jean Jaurès et même une biographie de Trostki, le « maître à penser » du jeune « Camba » des années 1970... qu'il cache rapidement dans la bibliothèque. C'est là, dans le grand bureau du premier étage de la rue de Solférino (Paris VIIe), que le nouveau premier secrétaire du PS a dévoilé à notre journal les grandes lignes de ce parti qu'il entend rebâtir, après la débâcle des municipales.

« Changer ou mourir », a dit Julien Dray. Est-ce si excessif ?

Jean-Christophe Cambadélis. Le PS doit se bouger, c'est une nécessité. Nous avons été sévèrement et tragiquement battus aux municipales. Les fondations sont touchées. Je dis : touché mais pas coulé ! Le PS reste une grande force avec près de 300 000 adhérents. Mais il est vrai qu'au fil du temps ce parti a perdu ses réflexes, ses règles, sa colonne vertébrale, voire son attractivité politique. L'individualisme et le narcissisme y font aussi des dégâts. Le PS est une grande formation politique, mais anémiée.

Comment souhaitez-vous lui rendre sa force ?

Dès la semaine prochaine, nous lancerons une mission, sorte d'audit sur l'état de notre parti. Elle aura pour but de mesurer l'impact de la défaite département par département. Pendant quinze jours, les trente secrétaires nationaux iront dans les territoires réunir les militants pour engager le dialogue. Je compte faire le tour de l'ensemble des fédérations (NDLR : qu'il commence jeudi à Colomiers, en Haute-Garonne). Je ne veux laisser personne au bord du chemin.

L'entre-soi est-il le principal défaut des socialistes ?

C'est clair. Parce qu'il est devenu un parti de gouvernement, le PS a intégré le langage techno. Moi, par exemple, je connais des chômeurs, mais une courbe du chômage, c'est incompréhensible... Je demande aux socialistes de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz le mardi 22 avr 2014 à 23:34

    Pour ce qui était du droit à la c.o.n.n.e.r.i.e, c'était déjà le cas... J'OSE VRAIMENT INSISTER !!! MAIS VRAIMENT !!!

  • frk987 le lundi 21 avr 2014 à 10:47

    Entre l'insolence et la co..nnerie la marge est bien faible.

  • jodonnes le lundi 21 avr 2014 à 09:43

    comme langue de BOIS, on peut trouver mieux !

  • fbordach le dimanche 20 avr 2014 à 22:03

    On préférerai qu'il revendique le droit à la compétence!

  • gyere le dimanche 20 avr 2014 à 21:49

    Et voilà un bel exemple du socialomagnon tel qu'on le parle rue de Solferino!!!

  • frk987 le dimanche 20 avr 2014 à 18:11

    La différence entre un individu "normal" et un socialo c'est la notion de liberté d'expression....comme en ex URSS.

  • janaliz le dimanche 20 avr 2014 à 18:03

    11mn maximum pour faire effacer un post ! Un record ! Preuve s'il en est que la vérité touche toujours au plus juste...

  • knbskin le dimanche 20 avr 2014 à 17:19

    « Le PS revendique le droit à l'insolence » : Bon début ! Cette phrase ne veut strictement rien dire ... Ce qu'on attend d'un parti politique, ce n'est pas qu'il soit "insolent" ou "déférent", c'est qu'il amène des idées concrètes qui fonctionnent ! Encore un type qui s'exprime en termes se voulant "moraux" et dépourvus de tout contenu ... ! :D

  • M2766070 le dimanche 20 avr 2014 à 16:38

    ha ça on avait remarqué !!! de la gueul c est tout !!!

  • pichou59 le dimanche 20 avr 2014 à 16:18

    on prend le même et on recommence!!!!