Jean-Christophe Cambadélis : "Le parti socialiste ne sera pas social-libéral !"

le
1
Le premier secrétaire du PS, Jean-François Cambadélis, le 31 août 2014 à La Rochelle.
Le premier secrétaire du PS, Jean-François Cambadélis, le 31 août 2014 à La Rochelle.

Au terme d'un week-end houleux à La Rochelle pour le PS, son premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis s'est exprimé dimanche soir dans l'émission BFM Politique, partenaire du Point. "Le parti socialiste ne sera pas social-libéral. C'est clair et net", a-t-il martelé. Tout en reconnaissant que le parti socialiste avait "un problème de doctrine" et devait être capable "d'inventer un nouveau progressisme", le numéro un du PS a fait savoir que "le nouveau progressisme, ce n'est pas le social-libéralisme !"Interrogé sur la sortie du gouvernement d'Arnaud Montebourg, le premier secrétaire du PS a estimé que ce dernier n'avait "pas écouté" François Hollande, qui annonçait des "infléchissements". Selon Jean-Christophe Cambadélis, Arnaud Montebourg "a eu tort", "cette crise a brouillé beaucoup de choses et rouvert des plaies". "Je crois que Manuel Valls a fait un certain nombre de gestes envers les frondeurs", a-t-il ajouté. Cambadélis "pas favorable" aux ordonnances Par ailleurs, le premier secrétaire du PS a précisé qu'il n'était "pas favorable" au recours à des ordonnances pour le projet de loi sur la croissance, comme le souhaite le gouvernement. "Je n'y suis pas tellement favorable, parce qu'on n'y gagne pas tellement de temps que ça, et il vaut mieux un débat au Parlement. (...) De toute façon, même avec les ordonnances, le débat sera au Parlement", a-t-il tempéré.Vous ne soutiendrez pas cette démarche ? "Je dis que...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le lundi 1 sept 2014 à 09:52

    Les socialistes savent mieux jouer sur les mots que de faire les actes indispensables au rétablissement de la France