Jean-Christophe Cambadélis : «Il faut refonder le PS»

le
0
Jean-Christophe Cambadélis : «Il faut refonder le PS»
Jean-Christophe Cambadélis : «Il faut refonder le PS»

Alors que la majorité est secouée par une fronde à deux jours de l'ouverture des discussions à l'Assemblée nationale sur les projets de loi de finances rectificatif et de financement de la Sécurité sociale, que le parti se divise sur la politique conduite par l'exécutif, que François Hollande affronte la première véritable épreuve sociale de son quinquennat, Jean-Christophe Cambadélis était ce dimanche l'invité de «Tous politiques» sur France 24 et France Inter, en partenariat avec «Le Parisien» - «Aujourd'hui-en-France».

La grève à la SNCF. «La discussion a eu lieu depuis dix-huit mois, aucun groupe parlementaire à l'Assemblée n'a demandé le report de la loi, la CGT durcit un mouvement, mais la revendication est assez floue puisqu'on demande simplement qu'on repousse de quelques jours», fait valoir Jean-Christophe Cambadélis, selon qui «il serait bon, il serait presque intelligent, de la part des cheminots, de suspendre leur mouvement de grève». «Maintenant, c'est le temps des parlementaires. S'il y a des amendements à faire, des corrections à mettre en place, c'est aux parlementaires de le faire», tranche le premier secrétaire du PS. Peut-on réformer en France? «Je pense qu'on peut le faire, mais c'est très difficile parce que nous n'avons pas la culture du compromis», admet-t-il, déplorant que l'on ne conçoive que «les victoires par KO». 

La fronde au PS. «Le Parti socialiste ne procède pas de l'exécutif. Il a ses instances et ses instances discutent. Nous sommes solidaires, mais spécifiques dans cette solidarité», défend le premier secrétaire. «C'est une ligne de crête.» Au lendemain d'un Conseil national houleux, à l'occasion duquel l'aile gauche du parti a donné de la voix, Jean-Christophe Cambadélis estime que si «le cap a été fixé» par François Hollande, il est possible de «discuter des modalités». «Le Parti socialiste est dans la solidarité, mais il demande des efforts pour ceux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant