Jean, amputé d'une partie de son RSA : «Ils viennent faire ch... les pauvres»

le
59
Jean, amputé d'une partie de son RSA : «Ils viennent faire ch... les pauvres»
Jean, amputé d'une partie de son RSA : «Ils viennent faire ch... les pauvres»

Il y a quelques dizaines d'années, le quartier grouillait d'emplois. Ouvriers des usines automobiles, tisseuses de filatures, Ch'tis gouailleurs plein les rues. Depuis, le Secours populaire s'est installé dans une friche industrielle. Tout un symbole dans le quartier de Fives, dans l'est de Lille, où la pauvreté grignote le terrain. Les usines ont fermé, les volets des corons sont clos. Jean, 53 ans, né à Roubaix, grilladin au chômage, a le teint livide de celui qui vient d'apprendre une mauvaise nouvelle. D'ordinaire, il a le geste sûr, mais ce matin sa main tremble. La faute à l'enveloppe qu'il vient d'ouvrir. « Ils ont décidé de réduire mon RSA de 100 € », chevrote-t-il. Lui qui dort « de foyer en foyer » domicilie son courrier au Secours populaire.

 

Sans illusions

 

Depuis plusieurs mois, il n'était pas passé ouvrir sa boîte aux lettres « à cause de problèmes de santé ». Le département lui reproche de ne pas être en règle auprès de Pôle emploi. La première sanction tombe. Pis : Jean découvre, dans un second courrier, qu'il passe en commission pluridisciplinaire le lendemain. Cette fois, il risque la radiation. Le grand gaillard tremble comme une feuille morte. Lucie, sa référente au Secours populaire, commence par lui tirer les oreilles. « Il faut ramasser son courrier ré-gu-liè-re-ment ! »

 

Quelques coups de téléphone et la situation se démêle. Jean, réinscrit à Pôle emploi, échappe au couperet de la radiation. Soulagé, il ne décolère pas : « Ils viennent faire ch... les pauvres mais, à côté de ça, on laisse Penelope Fillon se goinfrer d'argent public... »

 

Au Secours populaire, le point de vue des professionnels est plus nuancé. « Je ne suis pas furieuse contre la politique du département, détaille Lucie. Il faut que les gens s'investissent, qu'on ne soit pas dans l'assistanat. » Jean est donc dans les clous. Inscrit, mais sans illusions : « Ils ont mon CV, mais je ne ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5441845 il y a 10 mois

    Même pas capable d'ouvrir le courrier de l'organisme qui lui verse une alloc. S'il était aussi sérieux dans son travail, pas étonnant qu'il se soit retrouvé au chômage. "Jem'enfoutiste professionnel qui ne sait que se plaindre.

  • CHANOMAR il y a 10 mois

    j en connais deux sur BREST AU RSA un qui travail au Mexique depuis 9 mois sans contrôle de l anpe car c est eu qui suivent les personnes et l autre qui est aussi au Mexique la copine

  • anlupavi il y a 10 mois

    Article nul, pour faire parler

  • calippe3 il y a 10 mois

    Pourquoi ces articles il n'était pas en règle si tout le monde faisait pareil les dossiers s'empileraient, il pouvait au moins les prévenir en cas de santé défaillante ......

  • M2088646 il y a 10 mois

    je vis dans le Nord et je connais au moins 5 personnes qui ont environ 35 ans et touche le RSA depuis au moins 10 ans et vivent chez leurs parents très fortunés (soumis à l'isf) ça je ne trouve pas ça normal maintenant ce monsieur de 53 ans qui vit de foyer en foyer qu'on le laisse tranquille....

  • M2088646 il y a 10 mois

    Non mais c'est vraiment n'importe quoi ! cette personne vit de foyer en foyer qu'on lui laisse son RSA.Maintenant il est vrai que dans le nord il y a beaucoup d'abus, je suis moi même du Nord et je trouve inconcevable que des jeunes vivant dans des familles très riches (soumis à l'ISF) touchent le RSA !! la seule bonne réforme du RSA prendre en compte les revenus du foyer !!!!

  • AZOTH il y a 10 mois

    @jpam Alors oui il y a des améliorations à faire mais c'est loin d'être l'épouvantail dont on parle si souvent.

  • AZOTH il y a 10 mois

    @jpam Un peu de lecturehttp://www.slate.fr/story/95749/35-heures-bilan

  • jpam il y a 10 mois

    Selon AZOTH "les 35H sont une réussite"... Ah bon ? Dans ses rêves les plus fous surement.... 6 millions de chômeurs, un taux de croissance en berne, une société qui part en capilotade, une paupérisation croissante....

  • glaty il y a 10 mois

    Et il y en a d'autres sur ce forum qui passent leur temps a interpeler des personnes qui donnent leur avis,! C'est ptétre un fainéant ..