«Je voulais décrire cet individu si singulier»

le
0
Relativement peu connue du grand public, même si elle apparaît régulièrement sur certains plateaux de télévision, Marcela Iacub est une figure emblématique de la gauche libertaire radicale.

Marcela Iacub est aussi un personnage paradoxal qui est régulièrement consulté par les médias sur des questions sociétales, depuis la question de l'abattage des animaux à celle de la «gender theory». Chroniqueuse régulière à Libération, elle n'est pourtant pas en odeur de sainteté parmi les féministes. Entre autres raisons parce qu'elle défend le droit à la prostitution, ne condamne pas la pornographie et refuse toute forme de régulation des m½urs. En septembre dernier, elle accusait le gouvernement «de tiédeur et de lenteur» dans le débat sur les m½urs et proposait dans une tribune la création d'un «service public du sexe».

Fille d'avocat d'origine argentine, juriste de formation, Marcela Iacub arrive en France en 1989. Chercheuse au CNRS, elle se f...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant