« Je vais profiter un peu de la médaille avec eux »

le , mis à jour à 06:33
0
« Je vais profiter un peu de la médaille avec eux »
« Je vais profiter un peu de la médaille avec eux »

C'est à l'écart du bassin que Stany Delayre, le « troisième » homme, a vécu le sacre de l'embarcation qu'il a aidé à construire pendant quatre ans avec son compère Jérémie Hazou.

 

Comment accueillez-vous cette médaille d'or ?

STANY DELAYRE. Avec un étrange mélange d'émotions... Cette médaille, j'en suis parti à la conquête il y a quatre ans, mais, en juin, la possibilité d'aller la chercher m'a été enlevée (NDLR : il a dû laisser sa place après une contre-performance en individuel). Je suis triste de ne pas avoir pu décrocher ce titre. Mais je suis aussi très heureux pour Jérémie (Azou) et Pierre (Houin). Vu ce qui s'est passé, la deuxième place aurait été un échec. Pierre est très jeune et devient champion olympique. Jérém la mérite plus que n'importe qui... (il s'interrompt saisi de sanglots)... je suis ému car, cette embarcation, on l'a construite tous les deux et qu'il puisse aller au bout, même sans moi, me rend heureux.

 

Le fait que Jérémie vous associe à la victoire...

(Il coupe) Même s'il cache ses émotions, Jérémie est toujours sur l'humain. Ça a été très difficile pour nous tous, pour Pierre aussi, de mettre un grand coup de pied là-dedans... Il a fallu accepter que l'histoire ne se terminerait pas comme prévu. Mais, même si j'ai construit l'embarcation avec Jérémie, que je les ai aidés, ce sont eux qui ont la médaille autour du cou. Moi, je suis champion du monde, pas olympique, c'est toute la différence.

 

En avez-vous voulu à Pierre ?

Oui, je lui en ai voulu. J'avais envie de dire : « Merde, laissez-nous finir le truc et on verra les Olympiades suivantes... » Mais on ne peut pas lui en vouloir d'être jeune, d'être fort, très fort... Pierre, c'est la relève, le futur s'écrira avec lui. Il mérite sa médaille d'or. Maintenant, je vais enfin pouvoir tourner la page. Je vais peut-être profiter un peu de la médaille avec eux, avant de retrouver les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant