"Je vais aux États-Unis avec l'envie de tout casser"

le
0

Après avoir évolué au centre de formation de Montpellier, Steven Dal Molin n'a pas décroché de contrat professionnel. Joueur du FC Sète la saison passée, il est sur le point de partir pour une grande aventure au pays de l'Oncle Sam. Entre appréhensions et excitation, Steven se livre, quelques heures avant son grand départ.

Le monde du football professionnel est impitoyable, et seule une partie des jeunes d'un centre de formation peuvent rêver décrocher un contrat dans un club de l'élite. Steven Dal Molin, 21 ans, n'a pas eu cette chance. Après des années de formation au MHSC, le numéro 6 ne s'est pas vu proposer de contrat. La déception effacée, Steven a joué la saison dernière avec le FC Sète, en CFA. Il a alors été contacté par l'University Elite Athlètes, une agence qui envoie des joueurs européens évoluer dans des facultés américaines. Grâce à son niveau d'études, Steven a été retenu. Dans quelques heures, il s'envolera pour la Virginie où il va vivre au sein de la Virginia Commonwealth University. Découvrez toutes les deux semaines sur Sofoot.com un compte rendu détaillé des aventures de Steven Dal Molin avec les Rams de la VCU.

À quel âge as-tu commencé le football ? J'ai commencé le football dès que j'ai pu, vers 4 ans. À l'époque, quand j'ai commencé, j'ai joué en débutant, puis en poussin, en benjamin, etc. J'ai commencé parce que je fais partie d'une grosse famille de footeux. Mon père jouait au football, mon frère jouait également. Mon frère jouait au niveau amateur, au niveau régional quoi. Mon père, lui, il a joué en Ligue 2, mais ce n'était pas professionnel à l'époque. Il a joué en région parisienne et en Corse.
Quel a été ton parcours avant de rejoindre le centre de formation du MHSC ? Tout petit, j'ai commencé au club de Palavas, à côté de chez moi. Ensuite, quand je suis passé sur les grands terrains, je suis allé à l'AS Lattes. C'est un bon club régional pour les jeunes. Du coup, c'est là que j'ai commencé à évoluer contre Montpellier. Et quand j'avais 15 ans, Montpellier m'a recruté. Le MHSC a pris contact avec mon club, qui a donné les contacts à mon père. Tout le monde a discuté et je me suis retrouvé là-bas. Les observateurs de Montpellier m'avaient vu jouer quand j'étais à Lattes, mais aussi à 14 ans, lors des essais pour intégrer l'INF Clairefontaine. Je n'avais pas été sélectionné, mais j'étais allé jusqu'à la dernière étape.
Comment s'est passé ta formation à Montpellier ? Quels sont les souvenirs forts que tu en gardes, bons ou mauvais ? Moi, j'avais la chance d'être de Montpellier, donc je pouvais rentrer tous les soirs à la maison. Je n'étais…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant