«Je suis victime d'une procédure d'exception»

le
0
INTERVIEW - Le Conseil supérieur de la magistrature examinera le 31 juillet la proposition de la Chancellerie de nommer le procureur de Nanterre Philippe Courroye avocat général près la Cour d'appel de Paris. Dénonçant une «chasse à l'homme», il a demandé sa mise en disponibilité.

Le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) examinera le 31 juillet la proposition de la Chancellerie de nommer le procureur de Nanterre Philippe Courroye avocat général près la Cour d'appel de Paris. Objectif: ramener «la sérénité» dans la juridiction des Hauts-de-Seine, ébranlée par une guerre ouverte entre le chef du parquet et une juge du siège, Isabelle Prévost-Desprez. L'intéressé refuse ce qu'il considère comme une «mutation-sanction». Et annonce sa volonté de s'inscrire au barreau de Paris.

LE FIGARO. - Comment réagissez-vous à votre «mutation dans l'intérêt du service» envisagée par la Chancellerie?

Philippe COURROYE. - Il s'agit là d'une procédure d'exception, puisque toutes les mutations à ce jour, au siège comme au parquet, se font avec l'accord des magistrats. J'ai été reçu le 17 juillet par Christian Vigouroux, directeur de cabinet du garde des Sceaux, qui m'a annoncé que le ministre souhaitait me muter, dans l'intérêt du service, av

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant