« Je Suis Calais » : les élus FN perturbent le Conseil régional du Nord-Pas-de-Calais-Picardie

le
2
Dans l'hémicycle du Conseil régional du Nord-Pas-de-Calais-Picardie, jeudi 28 janvier,, la cinquantaine d'élus frontistes ont brandi des pancartes « Je Suis Calais » et « Je Suis Grande-Synthe ». (Ici, vue de la "jungle de Calais", le 18 janvier).
Dans l'hémicycle du Conseil régional du Nord-Pas-de-Calais-Picardie, jeudi 28 janvier,, la cinquantaine d'élus frontistes ont brandi des pancartes « Je Suis Calais » et « Je Suis Grande-Synthe ». (Ici, vue de la "jungle de Calais", le 18 janvier).

Le vice-président (LR) du conseil a précisé qu’il allait saisir la justice, après qu’un conseiller frontiste a par ailleur lancé dans l’hémicycle : « Vous nous prenez pour des niakoué ? »

La première séance plénière du nouveau Conseil Régional Nord-Pas-de-Calais-Picardie ne comptait qu’onze points à l’ordre du jour. Elle aura pourtant duré plus de 13 heures, jeudi 28 janvier. En l’absence de la conseillère régionale Marine Le Pen (Front national, FN), retenue à Milan à un meeting du groupe d’extrême droite ENL (Europe des Nations et des Libertés), c’est son collègue Philippe Eymery qui s’est chargé de multiplier les attaques procédurières contre le nouveau président du Conseil Régional Xavier Bertrand (LR) et son groupe majoritaire. Il aura fallu patienter cinq heures avant d’entrer dans le vif des délibérations.

Réclamant à tout-va des suspensions de séance, le président du groupe FN a tenté de mettre à bout Xavier Bertrand. En vain. Ce dernier avait pourtant annoncé vouloir agir rapidement et avec pragmatisme. Or, pour voter son programme de 40 millions d’euros d’allégements de cotisations sociales pour les entreprises de moins de 250 salariés qui créeront des emplois nouveaux, le plan d’urgence pour les agriculteurs, ou encore l’aide aux transports de 20 euros par mois pour 10 000 salariés obligés de prendre leur voiture pour se rendre au travail, il a fallu être patient. Très patient. Et au bout d’une dizaine d’heures, certains élus ont dérapé.

« Le FN est tout sauf Calais » Un cap a été franchi vers 22 heures. Après le dépôt d’une motion de Philippe Eymery demandant le démantèlement des camps de migrants, notamment celui de Grande-Synthe, les esprits se...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6496538 il y a 11 mois

    @Spartaku : Oui et aussi interdire le droit de vote .... tu sembles oublier le mot "démocratie" dans ton vocabulaire.

  • Spartaku il y a 11 mois

    Raisons de plus de ne jamais instituer la proportionnelle à l 'AN .... AVEC de tels barges quel baurdelle ...