«Je préfère qu'on discrimine...» : la petite phrase de Vidalies choque à gauche

le , mis à jour à 19:30
9
«Je préfère qu'on discrimine...» : la petite phrase de Vidalies choque à gauche
«Je préfère qu'on discrimine...» : la petite phrase de Vidalies choque à gauche

«Je préfère qu'on discrimine pour être efficace, plutôt que rester spectateurs.» Lâchée ce lundi matin sur Europe 1 par le secrétaire d'Etat en charge des Transports, Alain Vidalies, alors qu'il détaillait les mesures prises pour renforcer la sécurité dans les trains après l'attaque déjouée du Thalys, cette petite phrase a provoqué de vives réactions à gauche.

La polémique tombe bien mal, pour celui qui était pressenti pour succéder à François Rebsamen au ministère du Travail. Face au tollé, le secrétaire d'Etat a tenté de se dépêtrer de sa malheureuse formule. «Dès qu'on parle de contrôle aléatoire il est opposé le risque de discrimination. Ce risque existe mais ne doit pas nous empêcher d'agir», argumente-t-il en fin de matinée sur Twitter, ajoutant que «la réponse est notamment dans la formation des personnels, des professionnels qui travaillent à la sécurité dans les transports».

Nous avons annoncé le renforcement des contrôles aléatoires sur les bagages, qui est un outil important de dissuasion. 1/3— Alain Vidalies (@AVidalies) August 24, 2015

Dès qu'on parle de contrôle aléatoire il est opposé le risque de discrimination. Ce risque existe mais ne doit pas nous empêcher d'agir. 2/3— Alain Vidalies (@AVidalies) August 24, 2015

La réponse est notamment dans la formation des personnels, des professionnels qui travaillent à la sécurité dans les transports. 3/3— Alain Vidalies (@AVidalies) August 24, 2015

Un peu plus tard, Vidalies se justifie à nouveau dans une déclaration écrite adressée à l'AFP. Il y assure que ses propos ont «déclenché une polémique qui n'a pas de fondement, sauf à isoler une phrase de l'ensemble de (son) intervention» et qu'il n'avait «bien entendu jamais été question de prôner la moindre méthode discriminatoire». Alors, il précise à nouveau : «Dès lors que l'on parle de contrôle aléatoire, il est opposé le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4484897 le mardi 25 aout 2015 à 08:30

    On a interdit le foulard mais on devrait aussi interdire tous ces accoutrements couleur locale outre méditerranée et ce comme preuve d'intégration

  • M415325 le lundi 24 aout 2015 à 20:22

    Vous ne pourrez pas censure le vote des français

  • M415325 le lundi 24 aout 2015 à 20:21

    Censure donc nous sommes dans la vérité

  • C177571 le lundi 24 aout 2015 à 19:35

    Pour une fois que je suis d'accord avec Vidalies!

  • frk987 le lundi 24 aout 2015 à 18:31

    Ah la censure pro islamique a sévi.....amusant Boursorama, et il y a des clients ??????

  • M9244933 le lundi 24 aout 2015 à 18:11

    Si je comprends bien les bien-pensants style Mme Cosse et consorts, il faudrait autant contrôler des mamies de type européen que des jeunes de type méditerranéen. Pour ne pas vexer ces derniers. Il est vrai que les mamies de type européen commencent à prendre une place prépondérante dans les actions et tentatives de terrorisme.

  • dotcom1 le lundi 24 aout 2015 à 15:43

    Comme dirait Morpheus : "Welcome to the real world."

  • tropfort le lundi 24 aout 2015 à 15:33

    VIDALIES, je t'aime !

  • mucius le lundi 24 aout 2015 à 14:27

    Le jour on se sera débarrassé de ces soi-disant valeurs de gauche (en fait un monceau de stupidités à l'opposé du comportement humain habituel) on aura fait un grand pas vers la sortie de crise. Mais ce n'est pas demain la veille!