" Je pense avoir été un joueur correct "

le
0
" Je pense avoir été un joueur correct "
" Je pense avoir été un joueur correct "

Ils sont rares à avoir joué aux côtés de Bergkamp, Zidane, Abardonado, Piocelle et Kiki Musampa. C'est le cas de Kaba Diawara, qui fête aujourd'hui ses 40 ans.

À 40 ans, qu'est-ce qu'on peut te souhaiter ? Une bonne santé, déjà. Ce n'est pas pour jouer le vieux, mais, avec l'âge, ce n'est pas toujours facile de continuer à veiller sur la famille et à entretenir une certaine forme physique. Heureusement, je continue de jouer, que ce soit au five ou à l'entraînement lors des rassemblements avec la sélection guinéenne.

Justement, comment ça se passe depuis ton arrivée en tant que manager général de la sélection ? Manager général, c'est un bien grand mot. Disons que je suis plutôt coordinateur sportif. En ce moment, tout se passe bien, on arrive à enchaîner les victoires, mais ça n'a pas toujours été le cas. En débutant par un nul et une défaite, on s'était rapidement retrouvé dans une situation délicate avec beaucoup d'incompréhension. Mais ça va mieux : ces derniers temps, on a réussi à enchaîner les victoires, on a retrouvé la confiance et un respect mutuel s'est installé. On espère que va continuer pour la CAN et la Coupe du monde.

Tu es arrivé en même temps que Luis Fernandez. C'est lui qui t'a contacté ? Non, c'est une idée de la Fédération, qui a ensuite demandé à Luis si ça ne le dérangeait pas de se faire assister par Amara Simba et moi-même. Il n'a pas forcément eu d'objection, même s'il ne me faisait pas du tout jouer lorsqu'il était mon entraîneur au PSG. Par la suite, on en a discuté à Paris et ça s'est fait naturellement. La Fédération s'est sans doute souvenue de mon sérieux et de mes prestations en sélection.

En 2013, dans une interview à So Foot, tu étais très dur envers le foot africain. Tu penses que ça a changé depuis ? Je reste dur parce que je veux que ce football décolle. On s'est longtemps caché derrière le talent de joueurs tels que Eto'o ou Drogba, mais ces stars ne sont plus là. Du moins, plus en sélection. Il faut donc mettre les bouchées doubles pour enfin devenir un grand continent du foot. Il faut que l'on fasse le bilan de ce qui ne va pas.

Justement, toi, à 40 ans, quel bilan fais-tu de ta carrière ? Je pense avoir pu tirer le meilleur de mes capacités. Je n'ai jamais été technique, mais j'ai toujours essayé de compenser par mon physique et ma…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant