"Je pensais signer dans un grand club en France"

le
0
"Je pensais signer dans un grand club en France"
"Je pensais signer dans un grand club en France"

Révélé sous le maillot de Caen avant de rejoindre l'Arabie saoudite à seulement 24 piges, Youssef El Arabi est devenu aujourd'hui le meilleur buteur de l'histoire de Grenade.

Qu'est-ce que ça fait de devenir le meilleur buteur de l'histoire du club de Grenade ? Ça fait plaisir, tout simplement. Surtout que ça fait un petit moment que je suis dans ce club, c'est une vraie fierté. Ça fait d'autant plus plaisir de marquer un but historique quand il y a la victoire à l'extérieur au bout. On était dernier de Liga avant ce match contre la Corogne et ce succès nous a permis de sortir un peu la tête de l'eau.

Comment tu vis cette saison avec Grenade, en sachant que tu n'étais plus titulaire indiscutable avant l'arrivée de votre nouveau coach ? C'est un peu difficile, on ne va pas se mentir. La saison passée, on s'est sauvé lors de la dernière journée avec l'ancien entraîneur et on a poursuivi sur cette lancée en début de saison mais par la suite, on a enchaîné les défaites. L'entraîneur s'est retrouvé sur la sellette, il essayait un peu toutes les solutions pour retrouver le chemin de la victoire, il faisait des changements devant, au milieu, un peu partout en fait, et c'est vrai qu'on n'avait jamais la même compo' d'équipe. Au final, on faisait de bons matchs mais on ne prenait pas de points et du coup, le coach a fini par se faire virer.

L'année où un club marocain a joué en Liga
Ça fait quatre ans que t'es à Grenade et quatre ans que tu joues le maintien. C'est pas un peu usant à la longue ? Ah ben si, clairement. Je vais te dire les choses : c'est vraiment usant aussi bien mentalement que physiquement. En plus, on est dans un club qui appartient à la famille Pozzo, de l'Udinese, et on pensait qu'ils allaient monter une grosse équipe pour cette année mais voilà... on joue encore le maintien et c'est vrai que c'est usant. Mais bon, on va faire le maximum pour se sauver le plus rapidement possible.

Comment tu juges tes performances sur le plan individuel ? Ça va, je voulais passer la barre des 10 buts, et je suis arrivé à 10. Et mentalement, je serai encore mieux quand on arrivera à vraiment se sortir de la zone rouge. Jusqu'ici, on fait surtout en sorte de ne pas prendre de buts et de ne pas perdre, ce qui fait que tu joues de façon moins libérée.

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant