« Je ne suis pas rancunier »

le
0
« Je ne suis pas rancunier »
« Je ne suis pas rancunier »

Il y a un an débutait la Coupe du monde de rugby en Angleterre. A la tête de l'équipe de France, Philippe Saint-André y rêvait d'exploits. L'aventure se termina en cauchemar, par une gifle historique en quarts de finale face à la Nouvelle-Zélande (62-13) à Cardiff. Depuis, PSA avait souhaité « couper avec le rugby ». Il le retrouve dans la peau d'un consultant — une « caste » avec laquelle les rapports furent parfois tendus quand il était sélectionneur — pour la nouvelle chaîne SFR Sports. Il commente la Premiership, le championnat anglais qu'il connaît pour y avoir joué puis entraîné entre 1996 et 2009.

Qu'est-ce qui vous a motivé pour devenir consultant ?

PHILIPPE SAINT-ANDRÉ. C'est une super aventure d'être au départ d'une nouvelle chaîne comme SFR. Et la perspective de commenter le Championnat d'Angleterre, que je connais très bien, est une opportunité de remettre un petit pied dans le rugby.

Vous en profiterez pour régler quelques comptes à l'antenne ?

Je suis pas un homme rancunier. J'ai vécu des moments exceptionnels en tant que joueur, entraîneur puis sélectionneur. Il y a aussi eu des moments plus difficiles et c'est la réalité du haut niveau. Je suis un peu comme un jeune qui fait la rentrée des classes.

Marc Lièvremont, votre prédécesseur chez les Bleus, s'est également reconverti comme consultant. Les médias sont la seule alternative après avoir été sélectionneur ?

Non. J'avais par exemple la possibilité d'aller entraîner dans des pays étrangers mais j'ai décliné. Etre consultant, ça m'intéresse. Pour le moment j'ai la chance de faire les choses qui me plaisent, j'en profite.

Vous auriez eu peur de commenter le Top 14 ?

(Rires.) Je n'ai peur de rien. Après la Coupe du monde 2015, j'ai voulu couper et j'ai coupé. Je me suis lancé dans la formation et l'aviation d'affaires.

Entre le Top 14, qui se présente comme le championnat de clubs le plus relevé au monde, et la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant